Cet article date de plus d'un an.

Tirs de policiers lors d'un contrôle à Paris : passe d'armes entre Gérald Darmanin et Jean-Luc Mélenchon

"La police tue et le groupe factieux Alliance [syndicat de police] justifie les tirs et la mort pour 'refus d'obtempérer'. La honte c'est quand ?", a tweeté le leader des Insoumis, faisant bondir le ministre de l'Intérieur et une partie de l'opposition. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Jean-Luc Mélenchon à Villeurbanne (Rhône), le 4 juin 2022.  (NORBERT GRISAY / HANS LUCAS / AFP)

Gérald Darmanin a dénoncé, lundi 6 juin, les "insultes" de Jean-Luc Mélenchon contre les policiers, dont trois sont en garde à vue à Paris pour avoir tué la passagère d'une voiture lors d'un contrôle samedi et grièvement blessé le conducteur.

"La police tue et le groupe factieux Alliance [syndicat de police] justifie les tirs et la mort pour 'refus d'obtempérer'. La honte c'est quand ?", a tweeté le leader de La France insoumise dans la nuit de dimanche à lundi, à une semaine du premier tour des élections législatives.

"Encore un abus de pouvoir inacceptable. La peine de mort pour un refus d'obtempérer. Le préfet approuve ? Le ministre félicite ? La honte c'est quand ?", avait-il déjà écrit plus tôt sur le même réseau social.

Des propos "d'une gravité inouïe" 

"Les policiers, les gendarmes méritent le respect. Ils font un travail courageux, difficile et risquent leur vie à chaque instant. Les insulter déshonore ceux qui veulent gouverner. Laissons les enquêtes se faire sans les utiliser comme des otages d'une campagne électorale", lui a répondu le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Marine Le Pen a de son côté dénoncé les mots "d'une gravité inouïe" de Jean-Luc Mélenchon, "à quelques jours de sa retraite politique".

"Il fait donc le choix du déshonneur en rompant définitivement avec les valeurs de la République française", a ajouté la cheffe de file du Rassemblement national. "Ce sont des propos indignes de quelqu'un qui prétend vouloir gouverner la France", a réagi de son côté Stéphane Le Foll, maire socialiste du Mans et ancien ministre de François Hollande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.