VIDEO. La France insoumise : Clémentine Autain défend "un discours cohérent de gauche" plutôt que le "clash permanent"

La députée La France insoumise critique un discours "qui peut être dans le clash permanent".

franceinfo

"Je ne pensais pas que nous serions aussi bas, c’est une douche froide", a déclaré Clémentine Autain, mardi 28 mai sur France Inter. La députée La France insoumise (LFI) déplore le faible score enregistré par son parti aux élections européennes et a remis en cause la "ligne politique". La France insoumise est arrivée en cinquième position. Sa liste a récolté 6,31% des voix dimanche, un score bien en deçà des 19,58% obtenus par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle de 2017.

"À mon sens, c’est évidemment un problème de ligne, de profil politique, de ce qu’on a globalement donné à voir depuis deux ans", analyse Clémentine Autain. La députée de Seine-Saint-Denis regrette que son mouvement ait pris "trop de distance" avec "un discours cohérent de gauche". "Il y a bien une cohérence des combats émancipateurs que nous avons apportée, en alternative, en espérance. Et pas par un discours qui peut être dans le clash permanent et qui a clivé avec une partie de notre électorat."

Ma conviction, c’est que nous gagnons quand nous sommes du côté de l’espérance et pas quand nous sommes du côté du ressentiment ou de la haine.

Clémentine Autain

à France Inter

Clémentine Autain s’alarme du peu de réactions après la victoire du Rassemblement national (RN). "Il n’y a pas eu forcément le choc qu’aurait dû être cette élection. Il y a une banalisation de l’extrême droite dans notre pays", juge-t-elle. Elle souhaite que son parti s’ouvre davantage sur la société civile : "Nous n’avons pas dans l’espace politique la possibilité de régler seuls le problème. Il y a une jeunesse en mouvement qui critique le capitalisme, qui veut qu’on en finisse avec cet horizon de consumérisme fou et qu’on réagisse sur l’urgence climatique."

Clémentine Autain, députée La France Insoumise le 28 mai 2019.
Clémentine Autain, députée La France Insoumise le 28 mai 2019. (FRANCEINTER)