Elections régionales 2021 : quel est le protocole sanitaire mis en place dans les bureaux de vote dimanche ?

Les électeurs devront notamment respecter une distance de sécurité entre eux, porter un masque et utiliser du gel hydroalcoolique lors des élections des 20 et 27 juin. Il leur est aussi conseillé d'apporter leur propre stylo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Dans un bureau de vote à Melle (Deux-Sèvres), le 14 mars 2010. (ALAIN JOCARD / AFP)

Les Français sont appelés à retourner aux urnes pour le premier tour des élections départementales et régionales, dimanche 20 juin. Pour contenir tout risque de contamination, un protocole strict a été annoncé par le ministère de l'Intérieur dans un communiqué publié mardi, et dont les recommandations s'appuient sur celles délivrées par le Conseil scientifique (en PDF) en mars. Ainsi, les gestes barrières, tels que le port du masque et le lavage de mains, devront être respectés dans les bureaux de vote. Franceinfo vous explique quel est le protocole à avoir en tête. 

Une distance de 1m50 entre chaque électeur

Selon le ministère de l'Intérieur, les bureaux de vote devront être aménagés de telle sorte qu'une distance d'au moins 1m50 soit assurée entre chaque électeur. À l'intérieur, seulement trois personnes, au maximum, pourront circuler en même temps. Mais les deux élections départementales et régionales étant organisées les mêmes jours, le scrutin sera dédoublé. De ce fait, si le bureau de vote régional et le bureau de vote départemental sont situés dans la même salle, six électeurs pourront circuler à l'intérieur.

De manière à "limiter au maximum les contacts", le ministère de l'Intérieur précise qu'une file d'attente prioritaire sera mise en place à l'extérieur du bureau de vote pour les personnes vulnérables. Un marquage au sol matérialisé par "des bandes de ruban adhésif ou tracées à la craie" fléchera le circuit entre l'entrée du bureau de vote et le contrôle d'identité de l'électeur. Il en faudra aussi au niveau de la table où sont disposés les bulletins et avant l'isoloir, ainsi qu'entre l'isoloir et la table où l'on signe après avoir voté.

Et petite nouveauté de ces élections : le maire peut décider d'installer des bureaux de vote à l'extérieur des bâtiments, "à condition que l'ensemble des prescriptions régissant le déroulement de ces opérations soit respecté", explique le ministère de l'Intérieur.

Le masque obligatoire et du gel hydroalcoolique à disposition

Pensez-y au moment de sortir voter : le port du masque sera obligatoire pour les électeurs. "Le masque peut être retiré seulement si cela est nécessaire à la vérification de leur identité", explique le ministère de l'Intérieur. Pour que le port du masque puisse être respecté et en cas d'oubli, le ministère précise que des "équipements sanitaires" seront mis à disposition pour les votants qui n'en ont pas. Ce matériel sera financé par l'État.

Des points de lavage des mains ou une réserve de gel hydroalcoolique seront disposés à l'entrée et à la sortie du bureau de vote. Les contrôles des documents d'identité ou de la carte d'électeur se feront, dans la mesure possible, sans contact. "Les électeurs sont encouragés à venir munis de leurs propres stylos pour l'émargement et les bulletins de vote et les enveloppes seront installés de manière à ce que les électeurs n'en touchent pas plusieurs en se servant", ajoute le ministère de l'Intérieur.

Comme le recommande le Conseil scientifique, l'aération régulière des locaux tout au long de la journée sera demandée aux membres du bureau. "Le nettoyage des bureaux de vote [les poignées de portes, les tables et chaises] et du matériel de vote [les rangements, les urnes, les isoloirs, les stylos...] devra s'effectuer avant et après chaque tour de scrutin", précisent les autorités.

Les membres du bureau encouragés à être vaccinés

Les membres du bureau de vote (président, secrétaire, assesseur, agent d'accueil...) et tous les agents mobilisés "ont bénéficié de créneaux prioritaires pour la vaccination", explique le ministère de l'Intérieur

Pour les dépouillements, les scrutateurs seront également désignés en priorité parmi des personnes vaccinées, immunisées ou qui disposent d’un test négatif récent. À défaut de vaccination, ils devront réaliser un test négatif au Covid-19 de moins de 48 heures. "L'État fournira 15 autotests pour les votes de moins de 500 inscrits et 20 autotests par bureau de plus de 500 inscrits", signale le ministère de l'Intérieur.

Le recours à la procuration facilité

Au vu de la situation sanitaire, le recours à la procuration a été simplifié par les autorités. Un dispositif en ligne, complémentaire à la procédure papier, est mis en place pour faciliter les demandes de procuration. Ainsi, sur le site Maprocuration.gouv.fr les électeurs peuvent préremplir leur demande, jusqu'à deux par personne, avant de se rendre dans une gendarmerie, un commissariat ou un tribunal avec un justificatif d’identité pour la confirmer. De plus, le motif de la procuration ne sera plus demandé aux électeurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.