Elections municipales : en Outre-mer, le second tour pourra se tenir à une autre date qu'en métropole

Le Premier ministre a notamment évoqué un régime spécifique pour la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française.

Des électeurs dans un bureau de vote de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), pour le premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020.
Des électeurs dans un bureau de vote de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), pour le premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020. (THEO ROUBY / AFP)

Le second tour des élections municipales est reporté en raison de l'épidémie de coronavirus. Dans certains territoires d'Outre-mer, il pourrait avoir lieu à une autre date qu'en métropole, a indiqué le Premier ministre, samedi 21 mars.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

"Je pense également aux collectivités du Pacifique, à la Nouvelle-Calédonie et à la Polynésie française, pour lesquelles nous proposons un régime spécifique concernant les élections : le second tour pourra se tenir à un moment différent de celui dans les autres territoires pour tenir compte de la situation sanitaire de ces territoires", a expliqué le chef du gouvernement lors de la déclaration ouvrant l'examen du projet de loi d'urgence à l'Assemblée.

Ce texte doit notamment reporter le second tour des élections municipales qui devait initialement se tenir le 22 mars. Si les conditions sanitaires le permettent, il doit avoir lieu en métropole le 21 juin. La Polynésie, où le nombre de personnes infectées est passé de trois à quinze en quelques jours, doit appliquer à partir de samedi et pour au moins quinze jours des mesures de confinement de la population pour lutter contre l'épidémie. Deux cas ont été recensés en Nouvelle-Calédonie, mais aucun à Wallis-et-Futuna.