Départementales : la gauche perd la Seine-et-Marne

Dans ce département dirigé par la gauche, seuls sept binômes socialistes se maintiennent, à l'issue du premier tour, dimanche 22 mars.

François Fillon en déplacement à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) pour la campagne des élections départementales, le 5 mars 2015.
François Fillon en déplacement à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) pour la campagne des élections départementales, le 5 mars 2015. ( MAXPPP)

Le département de la Seine-et-Marne n'est plus à gauche à l'issue du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars. Le PS ne peut se maintenir que dans sept cantons sur 23, selon France 3 Paris Ile-de-France.

>> En direct et en vidéo, regardez la soirée électorale des départementales

Une majorité de gauche fragile

Selon Renaud Person, le secrétaire départemental du FN, le parti de Marine Le Pen se maintient lui dans 15 à 16 cantons. Le Front national arrive même en tête dans les cantons de Nangis, Coulommiers, de la Ferté-sous-Jouarre, de Claye-Souilly. Invité de France 3, l'actuel président PS du département, Vincent Eblé, appelle les électeurs à voter UMP face au FN. "La division nous a fait perdre", analyse-t-il.

En Seine-et-Marne, la majorité de gauche était fragile et ne tenait qu'à 3 élus sur 43, rappelle France 3 Paris Ile-de-FranceSon histoire politique est plutôt marquée à droite, même si l'arrivée récente d'une nouvelle population de citadins, dans les deux bassins urbains de Melun et Torcy, a modifié le vote traditionnel lors des derniers scrutins.