VIDEO. Le microcrédit, ça fonctionne

Le microcrédit est une option de plus en plus prisée par les entrepreneurs qui ont du mal à monter leur société. France 3 a retrouvé deux d'entre eux, plusieurs années après leurs premiers pas.

France 3

C'est la semaine du microcrédit, ce dispositif de financement qui a séduit plus de 16 000 personnes en 2014 et créé 120 000 emplois en vingt ans. Devenir son propre patron est un rêve pour beaucoup de demandeurs d'emploi, mais la barrière du financement est souvent difficile à franchir.

En octobre 2011, France 3 avait rencontré Agapi Kalflèche. La jeune femme venait de lancer Freaky Family, une boutique de tatouages et de piercings, grâce à un microcrédit. Presque quatre ans plus tard, tout va bien. Le nombre de clients a doublé et son banquier lui rend visite pour la féliciter : "C'est une preuve de sérieux [...] et c'est une belle leçon", dit-elle à France 3. La banque lui a même accordé un prêt de 20 000 euros pour agrandir la boutique.

"Ça progresse doucement, mais sûrement"

En février 2012, Jean-Pierre Gestin voulait devenir réparateur de vélos, mais son statut de chômeur l'empêchait d'obtenir l'aide d'une banque. "On me faisait comprendre que ce n'était pas sérieux", déclare-t-il avec le sourire. Il a finalement reçu un prêt de 2 000 euros d'une association, Adie. Aujourd'hui, son activité fonctionne très bien et son chiffre d'affaires a presque triplé : "Ça évolue de la façon dont je souhaitais. [...] J'espérais tenir, je tiens, et en plus, ça progresse doucement, mais sûrement."

Le JT
Les autres sujets du JT