Moins d'alcool et de viande, toujours autant de patates : comment le panier des Français a évolué depuis 1960

Les ménages concacrent une part de plus en plus réduite de leurs dépenses à l'alimentation, selon une étude de l'Insee.

Un client achète de la viande à la boucherie d\'un supermarché de Besançon (Doubs), le 1er mars 2013.
Un client achète de la viande à la boucherie d'un supermarché de Besançon (Doubs), le 1er mars 2013. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le panier alimentaire des Français a profondément évolué depuis 1960, selon une étude de l'Insee publiée vendredi 9 octobre. Les ménages consacrent une part de plus en plus réduite de leurs dépenses de consommation à l'alimentation, mais ont aussi modifié ce qu'ils mettent dans leur cabas.

Si la viande reste la principale dépense alimentaire en 2014, elle ne représente plus que 20% du budget des ménages, contre 26% en 1967. En cause, "des volumes et des prix moins dynamiques que ceux des autres composantes du panier", mais aussi "les crises sanitaires, récurrentes depuis 1996", explique l'Insee.

Les plats préparés en nette progression

Le pain a lui aussi cédé du terrain, au profit des autres produits à base de céréales comme les pâtes ou le riz. Les boissons alcoolisées, qui représentaient 15,9% des dépenses en 1960, n'en constituent plus que 12%. "Globalement, la consommation d'alcool devient plus occasionnelle" et "les ménages privilégient de plus en plus les vins de meilleure qualité", précise l'Insee. 

D'autres produits sont en revanche plus appréciés des Français, souligne l'Insee. Les plats préparés connaissent la plus forte progression : ils sont passés de 0,9% du panier alimentaire en 1960 à 3,9% en 2014. Les produits sucrés, comme le chocolat et les confiseries, ainsi que les boissons non alcoolisées, les œufs et les laitages ont eux aussi augmenté.

La consommation de pommes de terre, elle, reste très stable, relève Le Figaro. La patate constitue en effet "l'un des principaux produits de base de l'alimentation en France et est difficilement substituable par d'autres produits", selon l'Insee.