Livret A : "Pour de l'argent de court terme, il n'y a pas mieux aujourd'hui", estime un économiste

La Caisse des dépôts a annoncé ce vendredi une collecte record pour le Livret A au premier semestre de cette année. Les Français épargnent "parce qu'ils ont peur de l'avenir. Il y a de l'anxiété sur la situation économique, sur le pouvoir d'achat", analyse un économiste.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
En juillet 2023, le gouvernement a annoncé que le Livret A resterait bloqué à 3 % pendant 18 mois. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

"Pour de l'argent de court terme, il n'y a pas mieux aujourd'hui" que le Livret A, estime samedi 22 juillet sur franceinfo Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’épargne. Le Livret A a enregistré une collecte record au premier semestre 2023, avec un surplus de 25,84 milliards d'euros déposé dessus par rapport aux retraits effectués par les épargnants. L'économiste explique que si les épargnants veulent dépasser le taux de 3 %, "il faut prendre des risques et aller sur des valeurs qui vont fluctuer en fonction des marchés". Mais Philippe Crevel rappelle que "les Français sont un peu réticents à prendre ce genre de risques".

>> On vous explique pourquoi le taux du livret A est maintenu à 3% malgré l'inflation

franceinfo : Comment expliquer la collecte record du Livret A au premier semestre 2023 ?

Philippe Crevel : Depuis que le Livret A a été banalisé, c'est-à-dire distribué par tous les réseaux bancaires en 2009, jamais il n'avait collecté autant sur les six premiers mois de l'année. Les Français privilégient l'épargne sur la consommation. Depuis le début de l'année, à peu près 18 % du revenu des ménages est épargné et c'est le Livret A qui en bénéficie en premier parce que son taux de rémunération a été augmenté à trois reprises entre le 1er février 2022 et le 1er février 2023, avec un taux de 3 %. C'est inférieur au niveau de l'inflation, mais par rapport aux autres placements, c'est un placement attractif. Les ménages sortent l'argent des comptes courants qui s'était accumulé pendant la crise sanitaire pour le mettre sur ce placement, largement diffusé.

Pourquoi les Français épargnent-ils en ce moment ?

Parce qu'ils ont peur de l'avenir. Il y a de l'anxiété sur la situation économique, sur le pouvoir d'achat. [Les Français se demandent] si demain [ils pourront] faire face à des dépenses qui pourraient coûter plus cher en raison de l'inflation, alors par précaution, ils épargnent.

"Avec les Allemands et les Autrichiens, nous sommes parmi les populations qui mettent le plus d'argent de côté"

Philippe Crevel, économiste

à franceinfo

Évidemment, tous les Français ne peuvent pas mettre de l'argent de côté. Les 20 % les plus modestes ont tendance à puiser dans leur épargne, quand il leur en reste. Ce sont surtout les 20 % les plus riches qui alimentent les Livrets A.

Le Livret A est-il, selon vous, un bon choix de placement ?

Pour de l'argent de court terme, il n'y a pas mieux aujourd'hui. 3 %, c'est un taux relativement élevé. Il y a simplement le livret d'épargne populaire qui offre un rendement supérieur, avec 6,1 % actuellement et à partir du 1er août, 6 %. Mais ce livret est réservé aux personnes qui globalement ne sont pas imposables à l'impôt sur le revenu. Alors si on veut dépasser ce 3 %, il faut prendre des risques et aller sur des valeurs qui vont fluctuer en fonction des marchés. On sait que les Français sont un peu réticents à prendre ce genre de risques.

À l'échelle globale, avoir trop d'épargne, est-ce bon pour l'économie ?

On oppose toujours épargne et consommation. Depuis le début de l'année, la consommation est un petit peu en panne, donc ça pénalise la croissance. Mais il ne faut pas non plus dire que l'épargne ne sert à rien. L'épargne mise sur le Livret A finance le logement social et les collectivités locales ; et le Livret développement durable et solidaire, le petit cousin du Livret A, finance les PME et un petit peu la transition énergétique, donc ce n'est pas forcément négatif. Nous avons besoin d'épargne pour le financement de l'économie des entreprises. Cette épargne doit être mobilisée, orientée vers cet objectif de la transition énergétique.

>> Climat : les députés adoptent le projet de loi sur l'industrie verte, avant de partir en vacances

Le gouvernement a prévu [dans le projet de loi sur l'industrie verte, adopté en première lecture à l'Assemblée nationale dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 juillet] un nouveau produit à destination des jeunes, le plan d'épargne avenir climat. Celui-ci vise à inciter les parents et grands-parents à mettre de l'argent pour financer la transition énergétique à travers ce Livret qui ressemblera au Livret A. Il faut que l'argent aujourd'hui collecté sur les différents produits d'épargne serve à décarbonner l'économie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.