Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Bretagne : les iliens entrent en résistance

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

En Bretagne, les habitants de plusieurs îles ont engagé un bras de fer au large de la côte sauvage. Ils contestent toujours la hausse annoncée du prix des traversées entre leurs terres et le continent. Une équipe de France 2 s'est rendue sur l'île de Groix, dans le Morbihan.

L'été, les plages de l'île de Groix font le bonheur des touristes. Le reste de l'année, 2 200 habitants y vivent. La vie sur l'île dépend du trafic maritime. En 2015, le prix des traversées sera revu à la hausse. Un passager du Morbihan, par exemple, paye 20 euros l'aller-retour actuellement. Demain, ce sera 31 euros. Pour les marchandises, la hausse sera encore plus importante. José Texera vit et travaille à Groix depuis 20 ans dans le bâtiment. Pour lui, le calcul est simple : le prix du ciment sur l'île sera bientôt trois fois plus cher que sur le continent.

Les "cirés jaunes"

"Tout le travail qu'on fait sur une île n'est pas évident. On a beaucoup plus de contraintes que par rapport au continent. On n'a pas de toupies qui viennent livrer le béton, on fait tout manuellement. S'il faut rajouter l'augmentation du bateau en plus, cela va être difficile", témoigne-t-il au micro de France 2. Dans le village, l'inquiétude se lit jusque sur la grille de l'école, où une banderole indique "Ile en danger = école à vendre". Si l'emploi est menacé, certaines familles hésiteront à rester sur l'île. A Groix, une maison sur deux est une résidence secondaire. Le soir, quelques commerces seulement restent ouverts toute l'année. Partout sur l'île, la colère s'affiche. Les opposants se sont baptisés les "cirés jaunes" : trois femmes ont commencé une grève de la faim.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.