"On ne les voit pas et on se les prend en pleine face" : à Marseille, les trottinettes électriques bientôt interdites sur les trottoirs

La circulation des trottinettes électriques sur les trottoirs, les voies de bus et de tramway pourrait être interdite à Marseille. Les usagers devront donc circuler désormais sur la chaussée et les pistes cyclables, à 25 km/h maximum. 

Des utilisateurs de trottinettes électriques, sur le Vieux Port de Marseille, le 25 mars 2019.
Des utilisateurs de trottinettes électriques, sur le Vieux Port de Marseille, le 25 mars 2019. (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

La mairie de Marseille pourrait bientôt interdire la circulation des trottinettes électriques sur les trottoirs, les voies de bus et de tramway. L'adjoint au maire de Marseille en charge de la circulation et du stationnement a décidé d’anticiper la règlementation nationale qui doit entrer en vigueur en septembre prochain, partout en France, dans le cadre de la future loi d’orientation des Mobilités.

>> "Sécuriser les usagers et les piétons" : les trottinettes électriques bientôt interdites sur les trottoirs à Marseille ?

Depuis le 1er janvier, plus de 200 accidents ont été imputés aux trottinettes électriques dans la cité phocéenne, soit plus d’un par jour. Comme à Paris, les usagers marseillais devront donc circuler désormais sur la chaussée et les pistes cyclables, à 25 km/h maximum. 

"On est constamment embêté"

Une interdiction que certains voient d'un très bon oeil, comme Charlotte, serveuse en terrasse, qui s'est confiée à France Bleu Provence : "Ça sera mieux ! Quand on sort avec nos assiettes, entre la terrasse et le restaurant, c'est un passage continuel. On est constamment embêté", avoue-t-elle.

Elle avoue même avoir frôlé l'accident à plusieurs reprises : "On les voit tout le temps ou on ne les voit pas et on se les prend en pleine face. Ça arrive de partout. Beaucoup de jeunes les utilisent, ne freinent pas et nous foncent dedans."

"Mon collègue est déjà rentré dans une dame"

Parmi ces jeunes, France Bleu Provence a rencontré Léo, un adolescent âgé de 14 ans, qui utilise ces trottinettes "quatre fois par semaine". Pour aller où ? "Pour zoner", dit-il. Est-ce qu’il la paye ? "Cela dépend". Léo reconnaît rouler partout : trottoirs, voies de tram, voies de bus, parce que sur la rue, c'est dangereux dit-il. "Il y a des voitures qui tournent à droite, à gauche, ça peut faire un accident", selon lui.

Le jeune homme a évité les accidents jusqu'à présent, mais il fait presque figure d'exception : "Mon collègue est déjà rentré sur une dame, elle est tombée par terre et après c’est bon, elle n'a pas eu de très mal."

Mon collègue est déjà rentré dans une voiture, il est parti en courant parce qu'en plus il ne payait pas.Léo, un usagerà France Bleu Provence

Il sera très difficile de leur faire respecter, à eux comme à beaucoup d'autres, la nouvelle réglementation. "Si on veut partir à la plage, on prend la trottinette, on fait vite." Il avoue même monter à quatre dessus : "On y arrive à quatre. Même si on tombe, ce n’est pas grave, on s'en fout."