Grand Paris : les véhicules les plus anciens interdits de circuler en semaine à partir du mardi 1er juin

Les véhicules portant des vignettes Crit'Air 4 et supérieures ne pourront plus circuler entre 8 heures et 20 heures en semaine, hors jours fériés, dans un large périmètre situé à l'intérieur de l'A86.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le périphérique parisien est soumis à des restrictions de circulation, le 31 juillet 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

Moins de voitures en journée en Ile-de-France. Les véhicules avec des vignettes Crit'Air 4 et supérieures, soit les plus vieux moteurs diesel et essence, ne pourront plus circuler dans la journée en semaine dans la Zone à faibles émissions (ZFE) du Grand Paris, et ce dès le mardi 1er juin.

Les restrictions de circulation dans la métropole du Grand Paris. (METROPOLE DU GRAND PARIS)

Les véhicules particuliers (voitures ou deux-roues) et utilitaires légers classés Crit'Air 4, 5 et non classés ne pourront plus circuler entre 8 heures et 20 heures en semaine, hors jours fériés, dans un périmètre situé à l'intérieur de l'A86 qui forme une large boucle autour de Paris. Concrètement, il s'agit des véhicules diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculés avant le 31/12/2005, et des véhicules essences immatriculés avant le 31/12/96. Pour les poids lourds, autobus et autocars, cette interdiction est valable tous les jours de 8 heures à 20 heures.

Une amende de 68 euros

Plusieurs exceptions sont prévues, dont les porteurs d'une carte "mobilité inclusion" comportant la mention "stationnement pour les personnes handicapées", les véhicules de secours ou utilisés pour des déménagements, des événements culturels ou des tournages. La Métropole prévoit également des dérogations en faveur des professionnels impactés par la crise sanitaire, sur justificatif.

Les véhicules particuliers contrevenants risquent une amende de troisième classe, soit 68 euros. Mais la vidéo-verbalisation, en cours d'étude, ne devrait être mise en place qu'à partir de la fin 2021. 

Initialement prévue le 1er décembre 2020, cette interdiction déjà en vigueur dans Paris avait été repoussée de six mois pour "des raisons qui tiennent notamment à la pandémie", selon Paris Métropole.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Trafic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.