Transports : quand l'avion est moins cher que le train

Publié
Article rédigé par
V.Frédéric, K.Toufik, A.Domy, Z.Berkous, B.Girodon, S.Dauba, A.Derhille - France 2
France Télévisions

Le secteur du transport aérien a beaucoup souffert de la pandémie. Les compagnies aériennes ont donc lancé une campagne de petits prix pour relancer l'activité, à tel point que certains trajets intérieurs coûtent beaucoup moins chers que ceux proposés par la SNCF

Dans la course aux prix bas entre l'avion et le train, le gagnant n'est pas toujours celui qu'on attend. De nombreux trajets reviennent moins chers en avion qu'en train. C'est le cas pour un Paris-Marseille, le 30 décembre : 107 euros pour un voyage en train sans carte de réduction, contre 50 euros avec Air France. Même constat pour un trajet entre Lille et Lyon le 17 décembre. La différence de prix agace certains usagers du rail. 

Attirer les voyageurs avec des cartes de réduction

De son côté, la SNCF défend ses prix. Ses coûts d'infrastructures et de fonctionnement seraient bien supérieurs à ceux des compagnies aériennes. "Ce n'est pas le train qui est trop cher, c'est l'avion qui ne l'est pas assez. Mettre des trains à 30 euros pour relier Paris à Toulouse, ce n'est pas possible pour nous", expliquait le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, le 1er décembre à l'Assemblée nationale.  Si Air France tire le prix vers le bas, c'est pour concurrencer les compagnies low-costs sur les trajets intérieurs, estime Arnaud Aymé, spécialiste des transports : "Ce sont des tarifs d'appel pour faire venir de la clientèle et vendre après des trajets longue distance." Dans cette guerre des prix, la SNCF mise sur ses cartes de réduction. Seul un voyageur sur quatre paierait le plein tarif les trains français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.