SNCF : le coût de la fraude

De plus en plus de dispositifs sont mis en place pour empêcher la fraude dans les trains SNCF. Le journaliste François Beaudonnet fait le point.

FRANCE 2

La fraude coûte très cher à la SNCF. "Le montant annuel de la fraude s'élève à 300 millions d'euros", précise le journaliste François Beaudonnet sur le plateau du 13 Heures. Un montant qui correspond à l'achat de dix rames neuves. C’est sur les petites lignes que la SNCF constate le plus de fraude, et aux heures creuses. "En revanche, la quasi-totalité des voyageurs TGV paye leur billet. Au cours des dernières années, la fraude a tendance à baisser : entre -4 et -9% selon les régions", poursuit-il. Une baisse qui s'explique par l'augmentation de la fréquence et le montant des amendes. "Le coût de l'amende peut aller maintenant jusqu'à 90 €". De plus, "les gares TGV sont progressivement équipées de portiques pour les billets comme dans les aéroports".

7% des voyageurs en région parisienne

Néanmoins, malgré les mesures mises en place, la triche reste un "énorme phénomène", explique le journaliste. "Chaque jour, en région parisienne, en moyenne 220 000 passagers sont contrôlés sans billet. Sur un peu plus de 3 millions de passagers, c'est 7% des voyageurs", conclut François Beaudonnet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV à quai en gare de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le 23 mars 2017.
Un TGV à quai en gare de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le 23 mars 2017. (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)