Cet article date de plus de six ans.

Lille : les familles des deux jeunes mortellement percutés par un TER vont porter plainte

Trois plaintes seront déposées la semaine prochaine par les familles des deux jeunes décédés après avoir été percutés par un train à Lille (Nord), a appris France Bleu Nord, mercredi.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Quatre personnes, âgées d'une vingtaine d'années, ont été heurtées sur les voies vendredi 16 décembre 2017 par un TER à la sortie de Lille (Nord). (MAXPPP)

Les familles des deux jeunes percutés vendredi 15 décembre par un train à Lille (Nord) et morts, vont porter plainte, a appris France Bleu Nord, mercredi 20 décembre. Trois plaintes seront déposées la semaine prochaine, une fois que les obsèques auront eu lieu, samedi. Les familles ont fait appel à l'avocat Franck Berton.

Les plaintes auront pour objet la mise en danger de la vie d'autrui, la non-assistance à personnes en danger et les homicides involontaires. Elles seront déposées contre X, mais aussi en partie contre la SNCF, précise France Bleu Nord, car parmi les nombreuses questions qui se posent, il y a celle de l'accès aux voies ferrées : les quatre jeunes ont visiblement escaladé un mur de deux mètres et se sont retrouvés sur les rails.

Présence ou non des policiers

L'autre point d'interrogation de cet accident concerne la présence ou non de policiers sur les lieux du drame, selon France Bleu Nord. L'un des deux rescapés témoigne. Sur France 3, il affirme que les quatre amis fumaient un joint sur le terrain en contrebas de la voie ferrée, quand des policiers sont arrivés, matraques à la main. Il explique qu'ils ont pris peur, et qu'ils ont escaladé le mur. Ils ont alors été happés par le train.

Dans un communiqué, le procureur de la république de Lille a qualifié ces informations faisant état d'un contrôle de police de "rumeurs". L'avocat Franck Berton qualifie pour sa part ce dossier de "très sensible, car il met en cause une éventuelle intervention policière".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.