Italie : que vaut le TGV privé ?

Le gouvernement dévoilera mercredi son projet de réforme de la SNCF. France 2 s'est rendue en Italie, où cette concurrence existe depuis 2012. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'est le seul TGV privé d'Europe : depuis 2012, ces rames couleur bordeaux circulent à 300 km/h sur les voies à grande vitesse de la péninsule. Italo, c'est son nom, y croise les TGV de Train Italia, la compagnie publique. Une bataille du rail bien visible dans toutes les grandes gares d'Italie. À bord d'Italo, toutes les places ou presque sont occupées. Les clients sont séduits par des prix souvent plus bas que ceux de la SNCF italienne. "Sur ce trajet, je paye 30 euros de moins que le prix moyen du billet", explique une passagère. Pour cet autre passager, "le rapport qualité-prix est meilleur que dans les trains publics". La compagnie publique a été contrainte de s'aligner.

40% de baisse sur les prix en moyenne

En Italie, l'arrivée de la concurrence a ainsi fait baisser les prix des billets TGV de 40% en moyenne. Dans ce train privé, il y a quatre classes au lieu de deux. Il dispose de classes de luxe, avec de petits compartiments très prisés par les hommes d'affaires qui veulent faire des réunions, ou par les familles avec des enfants. "On se sent comme à la maison, c'est très relaxant. Il y a même des écrans pour les enfants", assure une usagère. Après des années difficiles pendant lesquelles Italo perdait beaucoup d'argent, la compagnie en gagne à présent : aujourd'hui, elle contrôle 35% du marché du TGV en Italie. Et ces trains couleur bordeaux pourraient devenir de sérieux rivaux pour nos TGV et arriver en France d'ici trois ans, lorsque le marché de la grande vitesse sera ouvert à la concurrence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train de la compagnie privée italienne Italo.
Un train de la compagnie privée italienne Italo. (FRANCE 2)