Île-de-France : des centaines de personnes bloquées près de 4 heures dans le RER D

Le dernier RER coincé à Créteil, dans le Val-de-Marne, n'est reparti que vers 22h40 mais n'a pu circuler qu'à vitesse très réduite pour s'assurer que les voies étaient libres, selon France Bleu Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train RER à Paris, le 10 janvier 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

Des centaines de personnes sont restées bloquées à bord de trains ce mercredi soir près de la gare de Lyon, à Paris, en raison d'une panne électrique, a rapporté France Bleu Paris mercredi soir. La panne, due à une rupture de caténaire qui s'est produite aux alentours de 19h15, a entrainé une série de retards en sortie de la gare de Lyon, majoritairement sur la ligne D du RER, mais aussi sur quelques trains dont des Intercités vers Dijon.

Le RER est reparti à 22h40 à vitesse réduite

Ces pannes de trains, conjuguées à la présence de personnes sur les voies descendues pour rejoindre la gare de Lyon à pied, ont perturbé le trafic pendant près de 4 heures pour certains usagers. Au moins 300 d'entre eux n'ont pu repartir qu'aux alentours de 23 heures, puisque le dernier RER coincé à Créteil (Val-de-Marne) est finalement reparti vers 22h40 mais n'a pu circuler qu'à vitesse très réduite pour s'assurer que les voies étaient libres.

"Progressivement, les gens ont commencé à s'impatienter", a raconté à France Bleu Paris François, un usager bloqué à bord d'un RER D. "On était partis depuis deux minutes, on était vraiment à 1 km de la gare de Lyon", a précisé cet habitant de Noisiel, en Seine-et-Marne. 

Il y a eu des tensions dans les trains, des gens qui n'en pouvaient plus. Des gens ont voulu descendre sur les voies.

François

à France Bleu Paris

"La problématique, c'est au niveau des informations qu'on a eues. On a attendu au moins trois quarts d'heure pour avoir la moindre information de la part du conducteur. Après, ce qui a échauffé les gens, c'est qu'on nous a annoncé une reprise du trafic à 21h30 et à 21h30, rien", ajoute François qui conclut, dépité : "Le RER D, j'arrête. J'avais déménagé pour ne plus être sur cette ligne, c'est la première fois que je la reprenais depuis un an. J'arrête." De très nombreux passagers ont également exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.