Grève : le bras de fer continue malgré une mobilisation moindre

Les syndicats l'ont reconnu : mardi 10 décembre, ils ont moins mobilisé que jeudi 5 décembre, lors de la première manifestation contre la réforme des retraites.

France 3

339 000 manifestants dans toute la France selon le ministère de l'Intérieur, 885 000 selon les syndicats. Mardi 10 décembre, la mobilisation contre la réforme des retraites est deux fois moins importante que celle du jeudi 5 décembre. Et dans les transports, dès 7h30, la situation a encore une fois été très compliquée. Des flots de passagers se sont entassés pour monter dans les rares RER en circulation. Sur tout le réseau, les lignes étaient fermées ou très perturbées.

>> Grève du 10 décembre : suivez la situation en direct

"Les débats continuent"

À 14 heures, le cortège parisien s'est élancé pour dire non à la réforme des retraites. Selon un comptage indépendant réalisé par les médias, les manifestants étaient 27 000. Des chiffres bien inférieurs à ceux du jeudi 5 décembre, mais les leaders syndicaux se disent toujours déterminés. "Les débats continuent et la prise de conscience augmente", assure Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. "C'est un système qui fuit de toute part, ce projet", lâche Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière. À 15 heures, un débat sous tension a débuté à l'Assemblée nationale. Sur 15 questions d'actualité, 10 portent sur la réforme des retraites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des milliers de personnes défilent dans Paris contre la réforme des retraites, le 10 décembre 2019.
Des milliers de personnes défilent dans Paris contre la réforme des retraites, le 10 décembre 2019. (UGO PADOVANI / HANS LUCAS / AFP)