VIDEO. Grève SNCF: à la conquête de l'opinion publique

L'enjeu ces jours-ci pour le gouvernement comme pour les grévistes est de remporter la bataille de l'opinion. D'après les sondages, les Français semblent partagés alors pour marquer des points, chaque camp élabore sa stratégie : présence renforcée sur les réseaux sociaux, éléments de langage... L'oeil du 20H les a décrypté.

Voir la vidéo

Deuxième jour consécutif de grève à la SNCF et déjà une bataille de la communication se joue entre le camp des grévistes et le gouvernement! Objectif : faire pencher la balance de l’opinion publique! Depuis hier, dans les gares, on entend deux sons de cloche, certains s'écrient "au boulot les cheminots", d'autres disent les comprendre. Et sur les plateaux, comme sur les réseaux sociaux, on assiste à une guerre des mots. Décryptage.

Nous avons pu consulter un compte de la messagerie Télégram accessible à certains militants d’En marche. Pour défendre la réforme du gouvernement, voici les éléments de langage que le camp Macron les invitent à diffuser: "pas de remise en cause du statut de cheminot pour ceux qui en bénéficient", "pas de privatisation du service public ferroviaire" ou encore “non la réforme de la SNCF n’est pas la casse du service public”. Les mêmes mots sont répétés en boucle dans les médias par la ministre des transports, Elisabeth Borne, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes ou encore Julien de Normandie, secrétaire d'Etat à la cohésion des territoires. Idem pour le Premier Ministre, Edouard Philippe, à l'Assemblée nationale. Et les ministres, d’une seule voix, clament ne pas comprendre cette grève.

#jesoutienslescheminots

Les défenseurs des grévistes attaquent eux sur les réseaux sociaux! Sur twitter, le mot clé #jesoutienslagrevedescheminots a été partagé plus de 150 000 fois ces derniers jours! La France insoumise a choisi un hashtag légèrement différent pour communiquer : #jesoutienslescheminots!

Gérald Briant, élu du Parti Communiste et community manager au PCF, a préféré créer un autre mot clé  #montrainjytiens. Il ne fait pas référence au statut de cheminot mais tente de rallier d’abord les usagers ! "La SNCF, ça concerne tout le monde! Si vous le prenez que par le petit bout de celui qui est salarié, finalement qui ca va intéressé? Celui qui paie son billet de train? Il faut parler de service public, on défend le service public!" explique l'élu.

L’opinion publique est désormais l'arbitre de cette bataille de communication. C’est peut-être elle qui sifflera la fin de la grève.

L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)