Trains : la concurrence italienne fait-elle ses preuves en France ?

Depuis l'ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires internationales, l'entreprise Thello assure des liaisons entre la France et l'Italie.

FRANCE 2

Grève ou pas, les trains Thello circulent sur les rails français. Cela est possible depuis 2010, et l'ouverture à la concurrence des lignes internationale. Cette compagnie peut-elle concurrencer la SNCF ? En ces temps de grève, la rame est loin d'être pleine. Chaque jour, Thello propose deux trajets : Paris-Venise et Marseille-Milan. Peu d'arrêts sur la portion française, le train est plus rapide qu'un TER.

Des tarifs plus bas ?

Autres atouts : la ponctualité, selon les clients, mais aussi les tarifs. Un petit trajet  entre Antibes et Vintimilles, par exemple, revient à 15 € pour une heure de voyage contre 11,30 € en 1h30 avec la SNCF. La tendance s'inverse pour un trajet plus long : 30 pour un Marseille-Milan et 7h23 de route contre 55 et une heure de plus avec la SNCF. Thello utilise d'anciens wagons de la SNCF et sous-traite pour la maintenance. Le personnel de bord n'a pas le statut de cheminot. Les voyageurs se disent satisfaits. L'entreprise privée, qui compte lancer des lignes à grande vitesse d'ici 2020, a déjà emmagasiné une dette de 13,6 millions d'euros en huit années d'existence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des trains en gare d\'Orléans (Loiret), le 4 avril 2018.
Des trains en gare d'Orléans (Loiret), le 4 avril 2018. (ROBERT KLUBA / REA)