SNCF : un vendredi de départs placé sous le signe de la pagaille

Publié
SNCF : un vendredi de départs placé sous le signe de la pagaille
France 2
Article rédigé par
G.de Florival, L.Campisi, N.Dahan, M.Perrier M.Le Page, M.Félix, P.-J.Perrin, A.Zouioueche N.Do Nascimento, A.Castanero - France 2
France Télévisions

La grève a certes été levée à la SNCF, mais la décision a été trop tardive pour permettre au trafic d’être totalement normal, vendredi 17 décembre. De nombreux Français ont opté pour des solutions alternatives.  

De Paris à Dijon (Côte-d'or) en passant par Marseille (Bouches-du-Rhône), l'axe Sud-Est a été perturbé sur les rails, vendredi 17 décembre. À la gare de Lyon (Paris), de nombreux voyageurs ont dû revoir leur parcours. Malgré la levée du préavis de grève hier, seul un TGV sur deux a circulé dans la journée. 50 000 personnes ont été privées de train.    

Les voyageurs se replient sur le car

Pour partir coûte que coûte, ils sont nombreux à avoir opté pour le car. "D'habitude on prend sept, huit personnes ici, jamais trop. Et là j'en prends 30 et quelques. L'impact est quand même assez conséquent", constate Rémi Gonachon, conducteur de bus. D'autres voyageurs ont décidé de prendre la route, en covoiturage. Le trafic ferroviaire devrait être quasi normal samedi 18 décembre, avant de redevenir totalement fluide le lendemain. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.