SNCF : pas de sortie de crise en vue

Après plus de six heures de négociations entre les syndicats de cheminots et la ministre des Transports, le dialogue reste particulièrement tendu.

France 2

A la sortie de la vingtième réunion en l'espace de trois semaines, jeudi 5 avril, les syndicats sont unanimes pour faire un constat d'échec. Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, évoque "une réunion pénible et inutile". Roger Dillenseger (UNSA Ferroviaire) explique que le gouvernement "avance à marche forcée pour tenter de nous asphyxier". Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT-Cheminots, met en cause le comportement de la ministre des Transports.

Vers un mouvement de plus en plus dur ?

Tous préviennent que le mouvement social actuel a toutes les chances de se durcir, alors que le projet de loi sur la réforme de la SNCF arrive lundi à l'Assemblée, avec un vote prévu pour le 17 avril prochain. Une échéance proche qui fait craindre à certains syndicats d'être pris par le temps. Deux nouvelles réunions de négociation sont prévues vendredi 6 avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminots manifestent à Paris contre la réforme ferroviaire, le 3 avril 2018.
Des cheminots manifestent à Paris contre la réforme ferroviaire, le 3 avril 2018. (BENOIT TESSIER / REUTERS)