SNCF : le trafic régional sera perturbé mercredi par une grève pour une hausse des salaires

Les appels à la grève, lancés par la CGT-Cheminots et SUD-Rail, n'auront "pas d'impact" sur les trains longue distance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un passager entre dans un train de la ligne RER B, le 13 octobre 2021 à Orsay (Essonne). (MAXPPP)

Usagers du rail, prudence. La circulation des trains régionaux sera perturbée mercredi à la SNCF, en raison d'une grève pour réclamer une hausse des salaires qui va affecter le trafic de façon "très variable selon les régions", a annoncé mardi 16 novembre le groupe public ferroviaire.

Les appels à la grève, lancés par la CGT-Cheminots et SUD-Rail, n'auront "pas d'impact" sur les trains longue distance, tandis que des "adaptations" du trafic seront mises en place sur les réseaux Transilien (trains régionaux en Ile-de-France) et TER, a déclaré un porte-parole de la SNCF. 

Perturbations sur les RER et Transilien

Les seules prévisions communiquées à l'AFP par le groupe public concernent l'Ile-de-France. Sur la partie de la ligne du RER B qu'elle exploite (l'autre partie étant gérée par la RATP), la SNCF prévoit ainsi de faire circuler "4 trains sur 5 en heures de pointe et 3 trains sur 4 en heures creuses".

Le trafic sera également perturbé sur la ligne du RER D, avec "3 trains sur 4" en circulation, et sur celle du RER E ("7 trains sur 10"). Sur la ligne N du Transilien, le trafic sera "fortement perturbé". Des trains seront "supprimés" sur la ligne R et des bus de remplacement proposés en Seine-et-Marne.

"Tout augmente, sauf nos salaires"

Les cheminots se mobilisent mercredi alors que se tiendra une réunion de négociation annuelle obligatoire sur les rémunérations entre syndicats et direction. "La direction souhaiterait imposer en 2021 une septième année de gel des salaires. Pourtant, les richesses produites par les cheminots sont en hausse" et "parallèlement, le coût de la vie n'a cessé d'augmenter ces dernières années", estime la CGT-Cheminots, qui réclame des augmentations "significatives".

"Sept ans sans revalorisation salariale, il est temps de dire stop ! (...) Tout augmente sauf nos salaires", protestent l'Unsa ferroviaire (deuxième syndicat du goupe), SUD-Rail (troisième) et la CFDT-Cheminots (quatrième) dans un tract commun, où ces syndicats appellent les cheminots à manifester mercredi devant le siège de la SNCF à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Parmi ces trois organisations, seul SUD-Rail appelle aussi à faire grève.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève à la SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.