SNCF : le statut des cheminots est-il pénalisant ?

Sur le plateau du 20 heures de France 2, Jean-Paul Chapel nous éclaire sur le statut des cheminots et sur les précédents lors d'ouvertures à la concurrence dans d'autres entreprises.

france 2

Le statut des cheminots est un des points les plus sensibles chez les grévistes de la SNCF. Cette question du statut et de son abandon, au moment de l'ouverture à la concurrence, s'est déjà posée dans d'autres entreprises. "Souvenez-vous France Télécom. À partir de 1997, l'entreprise arrête de recruter des fonctionnaires. Ceux qui avaient le statut le conservent. Ils ne représentent plus aujourd'hui que 40% des effectifs", explique Jean-Paul Chapel.

Imposer aux concurrents le statut ?

Chez EDF, on continue à embaucher au statut, c'est-à-dire avec un contrat de travail plus avantageux que les autres. Cela a-t-il plombé l'entreprise ? "Ce statut n'a pas pénalisé EDF face à la concurrence pour deux raisons. La première c'est que le marché de l'énergie est très lucratif. Le chiffre d'affaires d'EDF est le double de celui de la SNCF, avec des effectifs bien moindres. La deuxième raison, c'est que les concurrents d'EDF comme Engie ont aussi l'obligation d'avoir une part de leurs salariés au statut. Imposer aux concurrents le statut, c'est peut-être une porte de sortie dans le conflit avec les cheminots", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cheminot en grève le 22 mars 2018 devant la gare de l\'Est à Paris.
Un cheminot en grève le 22 mars 2018 devant la gare de l'Est à Paris. (MAXPPP)