SNCF : la solution bus

En l'absence de trains, comment se déplacer ? Il y a le covoiturage, mais aussi le bus.

France 3

Des quais de gare bondés, et des trains où l'on a du mal à se faire une place. Pour beaucoup, la grève est synonyme de galère. Alors pour contourner les conséquences du mouvement social, les voyageurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les bus. "On essaye de s'adapter comme on peut, notamment par la solution du bus", explique un usager.

"Une très belle alternative en termes de qualité/prix"

Pour cette société du Val-d'Oise qui possède près de 700 véhicules, les demandes explosent. "On peut estimer qu'on est presque à 50% d'activité en plus et ce qu'il faut voir, c'est le taux de remplissage, et on est proches des 90% de remplissage sur ces dates-là", confie Thierry Muller, directeur longue distance du groupe Lacroix. Une croissance soudaine et importante qui donne des idées à certains.

Philippe Cayrol travaille pour une société de covoiturage bien connue qui a décidé de profiter de la grève pour se lancer dans les trajets en bus. Prix du voyage : entre 7 et 14 euros, comme pour un covoiturage classique. Et ça marche, les premiers passagers qui ont embarqué vers Lille (Nord) cet après-midi sont conquis : "C'est une nouveauté, c'est génial. Ça ne fait pas longtemps que j'ai réservé, 2 heures !", se réjouit un jeune voyageur. Pour cet autre client, "C'est une très belle alternative en termes de qualité prix et en termes d'efficacité". Deux autres destinations seront proposées : Paris-Rennes et Paris-Rouen. L'expérience pourrait être prolongée au-delà du conflit social.

Le JT
Les autres sujets du JT
(BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)