SNCF : la grève à l'heure du bac

Les épreuves du bac 2018 coïncident sur plusieurs journées avec la grève des cheminots de la SNCF. Une angoisse supplémentaire pour les candidats. Lundi 18 juin, un dispositif "spécial exams" a été mis en place en gare par la compagnie ferroviaire.

France 2

Ils se souviendront probablement de ce jour toute leur vie. Première épreuve pour ces bacheliers bordelais : arriver à l'heure au centre d'examen. Ces trois jeunes finiront leur voyage en taxi, car leur train a 30 minutes de retard. Un taxi pris en charge par la SNCF, qui a activé ce lundi 18 juin son plan "spécial exams". Un dispositif créé en 2014 pour faciliter les déplacements des candidats. Comme ici, gare Montparnasse, à Paris, des cellules de crise ont été installées dans plusieurs gares. Le but : surveiller en temps réel l'état du trafic.

Le dispositif à nouveau en vigueur vendredi 22 juin

En région parisienne, les perturbations ont finalement été plutôt limitées. "Je suis parti assez tôt de chez moi, mais dans l'ensemble, tout s'est bien passé", assure un bachelier. Une autre candidate, elle, n'a pas eu la même chance. "Je devais avoir un train, il était encore affiché ce matin, et quand je suis arrivé, il n'y avait plus rien", déplore-t-elle. Le dispositif "spécial exams" sera à nouveau activé vendredi 22 juin pour les épreuves de la fin de semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dispositif \"Priorité Exams\" mis en place par la SNCF pendant la grève des cheminots le premier jour des épreuves du bacalauréat en gare de Colmar (Haut-Rhin), le 16 juin 2014.
Dispositif "Priorité Exams" mis en place par la SNCF pendant la grève des cheminots le premier jour des épreuves du bacalauréat en gare de Colmar (Haut-Rhin), le 16 juin 2014. (MAXPPP)