SNCF : 94,97% des votants contre la réforme du gouvernement, selon la consultation des cheminots organisée par les syndicats

Plus de 91 000 cheminots ont pris part au vote, ce qui représente un taux de participation de 61,15%.

Un agent de la SNCF à la gare Montparnasse, à Paris, le 14 mai 2018 lors d\'une journée de grève.
Un agent de la SNCF à la gare Montparnasse, à Paris, le 14 mai 2018 lors d'une journée de grève. (DAN PIER / CROWDSPARK / AFP)

"Le gouvernement doit revoir sa copie." Le projet de réforme de la SNCF a été rejeté par 94,97% des cheminots ayant participé à la consultation organisée par l'intersyndicale, a indiqué le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, lors d'une conférence de presse, mercredi 23 mai.

Plus de 91 000 cheminots ont pris part au vote, a-t-il précisé, ce qui représente un taux de participation de 61,15%. Cette consultation, qui n'a pas de valeur légale, a été rétrogradée au rang de "pétition" par la direction du groupe ferroviaire. Elle n'a "aucune légitimité" aux yeux du patron de la SNCF, Guillaume Pepy, "parce que la réforme dont on parle, c'est une réforme qui appartient au Parlement puisqu'il faut changer de loi".

Trois TGV sur cinq roulent ce mercredi

Cette annonce intervient lors du premier jour du 11e épisode de la grève lancée début avril par les syndicats CGT-Cheminots, Unsa ferroviaire et CFDT-Cheminots. SUD-Rail, autre syndicat représentatif à la SNCF, a lancé de son côté un appel illimité à la grève.

Le trafic est de nouveau perturbé avec trois TGV sur cinq, un TER et Transilien sur deux, ainsi que deux trains Intercités sur cinq en circulation, selon les prévisions du groupe. A l'international, il y aura deux trains sur trois. Ces prévisions sont légèrement meilleures que celles de vendredi dernier, précédent jour de grève en semaine.