Cet article date de plus d'un an.

Grève : une histoire à la française

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Grève : une histoire à la française
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une trêve de la grève pour Noël relève désormais de l'utopie. Le conflit démontre une nouvelle fois l'incapacité française de faire gagner le dialogue social et confirme que la grève est devenue un quasi rituel tricolore.

La grève de décembre 2019 en rappel une autre : celle de 1995 ou celle de 1987 puis celle de 1968 et pourquoi pas 1947. Le principe est toujours le même. Il y a des manifestations, les transports sont à l'arrêt, les négociations durent et débouchent finalement sur un accord. Alors y a -t-il une spécificité de la grève à la française ?

"Le temps fait partie du bras de fer"

La France se situe souvent dans le peloton de tête des pays où l'on fait le plus souvent la grève. Pour l'ancien patron de Force ouvrière, c'est d'abord le fait du comportement de l'État. "Il y a une culture du rapport de force", assure Jean-Claude Mailly. En 1968, les négociations ont duré 30 heures sans interruption avant de déboucher sur les accords de Grenelle. À l'inverse, jeudi 19 décembre, il n'y a pas eu de consensus, alors les discussions reprendront le 6 janvier prochain. "Le temps fait partie du bras de fer, du rapport de force entre la résistance du pouvoir politique et la capacité des acteurs syndicaux, notamment, à faire pression", commente Jean Garrigues, professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.