Grève du 6 décembre : routes et gares paralysées

La grève se poursuit vendredi 6 décembre, mais pour ce deuxième jour de mobilisation, les usagers ont été surpris par des embouteillages importants.

FRANCE 2

Les routes qui mènent à Paris étaient déjà saturées très tôt dans la matinée. Vendredi 6 décembre, la grève contre la réforme des retraites se poursuit et les salariés ont dû faire face à 350 km de bouchons en Île-de-France. Si la veille beaucoup avaient anticipé, pour ce deuxième jour de grève, certains n'ont pas eu d'autres choix que de prendre la voiture. Dans le métro parisien, dix lignes restent fermées. Même constat dans les gares de la capitale où les TGV se font rares. Lorsqu'ils arrivent à Paris, les voyageurs se demandent s'ils pourront repartir.

>> Grève du 6 décembre : suivez la situation en direct

"La Terre ne s'arrête pas de tourner"

À Nice (Alpes-Maritimes), chacun s'organise entre covoiturage et garderie pour les enfants. "S'il n'y a pas de transports en commun, ce n'est pas la fin du monde, je prendrais le vélo, j'irais à pied... La Terre ne s'arrête pas de tourner pour autant", indique un usager. Les perturbations se prolongeront dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une illustration de la grève dans les transports avec les quais vides de la gare de l\'Est, le 5 décembre 2019, à Paris.
Une illustration de la grève dans les transports avec les quais vides de la gare de l'Est, le 5 décembre 2019, à Paris. (BENJAMIN MENGELLE / HANS LUCAS / AFP)