Grève contre la réforme des retraites : le trafic SNCF encore très perturbé ce week-end et lundi

Après une journée de forte mobilisation, la grève continue vendredi contre la réforme des retraites.

Grève contre la réforme des retraites à Paris, le 5 décembre 2019.
Grève contre la réforme des retraites à Paris, le 5 décembre 2019. (SEVERINE CARREAU / HANS LUCAS)
Ce qu'il faut savoir

Le trafic des trains sera encore très perturbé durant le week-end et lundi en France en raison du mouvement de grève des cheminots contre la réforme des retraites, a annoncé vendredi 6 décembre la porte-parole du groupe, Agnès Ogier. "Sur ce week-end on est à peu près dans les mêmes niveaux de perturbations que les deux jours précédents, c'est-à-dire à peu près 10 à 15% du trafic habituel, et on peut déjà dire au vu des remontées", a-t-elle dit à la presse.

Une nouvelle journée d'action prévue mardi. L'intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU et trois organisations de jeunesse ont appelé vendredi à une grève interprofessionnelle le mardi 10 décembre, avec une nouvelle intersyndicale le soir même pour "décider de la suite".

Trafic "encore très perturbé" à la SNCF. Pour les TGV, un train sur dix circulera sur les axes Est, Nord et Sud-Est, contre un train sur six sur l'axe Atlantique et pour les trains Ouigo. Il n'y aura aucun TGV province-province. Côté TER, "30% du trafic en moyenne" sera assuré. Concernant le trafic international, un Eurostar sur deux sera en circulation, deux Thalys sur trois, un seul aller-retour en Lyria (Paris-Bâle). Il n'y aura aucun train SVI entre la France et l'Italie, aucun Alleo entre l'Hexagone et l'Allemagne, ni aucun train Ellipsos entre la France et l'Espagne. 

Des perturbations à la RATP et dans les transports de grandes villes. En Ile-de-France, neuf lignes de métro seront fermées (2, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13). Ne circuleront qu'aux heures de pointe un RER A sur deux et un RER B sur trois, un métro sur trois sur les lignes 4 et 7 (avec plusieurs stations fermées), un sur quatre sur la ligne 8 entre Créteil Pointe du Lac et Reuilly-Diderot, un sur quatre entre Havre-Caumartin et Pont de Levallois-Bécon et enfin un sur deux sur la ligne 9 entre Nation et Mairie de Montreuil. Dans les autres régions, de plus faibles perturbations sont à prévoir, notamment à Marseille, avec certaines lignes de bus touchées, ou à Dunkerque sur le réseau DK'bus. 

Les transports aériens affectés. Alors que deux syndicats de contrôleurs aériens appellent à la grève, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a de nouveau prié les compagnies aériennes de réduire de 20% leur programme de vols pour vendredi, pour les aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Beauvais, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. En conséquence, Air France a annoncé l'annulation de 30% de ses vols intérieurs et de près de 10% de ses vols moyen-courrier vendredi.

Lendemain de manifestations. Jeudi, la France a vécu sa première journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Plusieurs manifestations étaient organisées à Paris, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux, Rennes, Lille, Marseille ou Lyon... Elles ont réuni, d'après le ministère de l'Intérieur, 806 000 personnes dans tout le pays.

La réforme des retraites en ligne de mire. "Retraite à points, métro, boulot, caveau, non merci", "Macron, retraite-nous bien", "Point par poing, vous battrez en retraite" : comme l'indiquaient les pancartes dans les cortèges jeudi, la réforme envisagée par le gouvernement sur la suppression des régimes spéciaux et l'instauration d'un régime de retraite universel par points est au cœur du mécontentement. Selon un sondage Odoxa, près de sept Français sur dix estiment que la mobilisation est justifiée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

12h21 : Ce live est terminé pour aujourd'hui. Il reprendra samedi à 9 heures. Voici l'essentiel des actualités développées ce soir par franceinfo :

Alors que la contestation contre la réforme des retraites se poursuit ce week-end à la RATP et à la SNCF, les "gilets jaunes" prévoient également de se mobiliser. Par ailleurs, les transporteurs routiers annoncent des blocages contre la hausse du prix du gazole. Franceinfo fait le point sur ce qui vous attend pour ces deux journées.


Willy Bardon, condamné à trente ans de réclusion criminelle pour enlèvement et séquestration suivis de mort et le viol d'Elodie Kulik, est "en réanimation à l'hôpital, dans un état grave et préoccupant", après avoir avalé "un produit" juste après l'énoncé du verdict.


François Bayrou a été mis en examen pour "complicité de détournement de fonds publics" dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs des assistants de députés européens du MoDem, a appris franceinfo de source judiciaire.

Des milliers de personnes ont manifesté à Madrid avec la Suédoise Greta Thunberg pour pousser les pays réunis pour la COP25 dans la capitale espagnole à agir contre la crise climatique.

11h16 : Bonjour . Oui, la grève contre la réforme des retraites est très observée, surtout par nos voisins européens pour deux raisons principales, relève France 2. D'abord, comme le soulignent les journaux belges, espagnols ou britanniques, Emmanuel Macron joue son quinquennat sur ce dossier et un échec du président français le fragiliserait sur la scène européenne.

Et oui, les dom-tom se mobilisent aussi ! De la Guyane à la Polynésie, la 1ère revient sur cette forte mobilisation dans les départements et régions d'outre-mer.

00h12 : Bonjour ! Est-ce que la grève nationale est relayée dans les journaux à l'étranger ? Est-ce que les dom-tom sont aussi de la partie ?

23h36 : "Le Premier Ministre n'a fait que répéter ce que l'on sait déjà, avec des formules ampoulées expliquant qu'on ne pourrait rien faire d'autre que de reculer l'âge de la retraite".

Le discours d'Édouard Philippe "est une réponse à rien", s'est irrité ce soir sur franceinfo, Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. Il relève que le calendrier présenté par Édouard Philippe cet après-midi était "celui qui était prévu".

23h21 : @marc : L'IGPN est le service à compétence nationale chargé du contrôle des directions et des services de la direction générale de la police nationale et de la préfecture de police. Elle dépend donc du ministère de l'Intérieur, qui peut la saisir pour mener des enquêtes administratives. Elle peut aussi mener l'enquête judiciaire à la demande du procureur de la République.

23h21 : "Une enquête ouverte et l'IGPN saisie après une vidéo montrant une personne frappée au sol par deux policiers jeudi à Paris" : savez vous si l'IGPN est sous l'autorité du ministre de l'intérieur ?

23h12 : L'auteur de cette vidéo, le photoreporter indépendant Nnoman Cadoret, précise à franceinfo qu'il a vu la personne frappée se lever et quitter à son tour les lieux, sans savoir quel était son état de santé. L'enquête a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Valentine Pasquesoone retrace le déroulé des événements.

23h10 : Que s'est-il précisément passé devant le 5 boulevard de Magenta, lors de la manifestation parisienne hier ? Une vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, montre une personne quasiment allongée sur le sol le long de cet immeuble, frappée à plusieurs reprises par deux policiers faisant usage d'une matraque et lui donnant des coups de pied.

22h33 : A 22h30, on rembobine l'actualité, fortement marquée par la deuxième journée de grève contre la réforme des retraites. Voici trois contenus publiés sur franceinfo qu'il ne fallait pas manquer à ce sujet aujourd'hui :

Notre article qui explique pourquoi le projet du gouvernement coince auprès d'une majorité de Français.

• Les "cars Macron" profitent-ils du mouvement social pour augmenter leurs prix ? On démêle le vrai du faux.

"Un Mai-68 en plein hiver" : des syndicalistes se souviennent des grandes grèves de 1995.

22h10 : Bonsoir @Ludo @Bénéficedudoute? @Jerem. Contacté par Libération, la CGT de France Télévisions affirme que la formulation pointée du doigt provient mot pour mot d’une conversation WhatsApp au sein du service économie de France Télévisions, à laquelle CheckNews a pu avoir accès.

De son côté, la direction, qui a répondu à Libération, assure que ce qui a été diffusé dans ce groupe WhatsApp "sont des recommandations de précisions d’un chef de service à ses reporters sur le terrain pour éviter les raccourcis et les abus de langage sur les termes 'prise d’otage', 'grève générale' et 'grève historique'. Quant au mot 'colère', en aucun cas il n’a été retiré".

22h09 : C'est quoi cette histoire de consignes à la rédac sur la comm d'hier?

22h09 : VRAI OU FAKE: le tweet de la CGT FranceTV qui signale les directives sémantiques aux salariés, notamment d'éviter certaines expressions comme "grève historique"?

22h09 : Bonsoir, que savez vous des éléments de langage et consignes qui auraient été passés par la direction de france TV pour encadrer le traitement de l’information des mouvements de grève ? Comme le dénonce la CGT merci

21h52 : "Le combat continuera. La revendication de la CGT est claire, c'est le retrait du projet de réforme de Delevoye."

Fabrice Michaud, secrétaire général de la CGT Transports, prédit déjà qu'il y aura une journée d'action le 12 décembre, au lendemain de la présentation du projet par le Premier ministre.

20h41 : La SNCF appelle les Franciliens à éviter les trains de banlieue lundi, au cinquième jour de la grève des transports, l'affluence attendue pouvant rendre "les gares dangereuses". L'entreprise ferroviaire prévoit lundi au maximum 4 trains par heure sur certaines lignes de RER, contre 20 habituellement.

20h19 : Voici un nouveau point sur l'actualité en ce début de soirée :

La grève continue. Par conséquent, la SNCF prévoit un trafic très perturbé ce week-end : 1 TGV sur six, 1 Intercités sur dix, un TER sur 10 samedi et deux sur 10 dimanche, et 15% du trafic des Transilien.


Les routes de Paris et de sa région sont particulièrement saturées ce soir, au deuxième jour de la grève des transports, avec près de 600 km de bouchons cumulés, le double de la moyenne habituelle.

Willy Bardon a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Somme pour enlèvement et séquestration suivis de mort et le viol d'Elodie Kulik, une femme enlevée, étranglée, puis brûlée en janvier 2002 près de Tertry (Aisne). Mais il a été acquitté du chef de meurtre.

Florent Manaudou a obtenu la médaille d'argent du 50 m aux Championnats d'Europe en petit bassin, battu par le Russe Vladimir Morozov, huit mois après son retour à la natation et à sept mois des JO-2020, à Glasgow (Ecosse).

19h05 : Mais du côté des transports aériens, il y a un retour à la normale. Air France, Transavia et EasyJet ne prévoient pas d'annulations de vols demain, après deux jours marqués par le mouvement de grève contre la réforme des retraites. "Des perturbations et des retards sont néanmoins possibles", a prévenu la Direction générale de l'aviation civile, en invitant les voyageurs à se rapprocher de leur compagnie aérienne pour plus d'informations.

19h11 : Dans les commentaires @François nous partage les prévisions de trafic pour la soirée depuis la gare de Lyon à Paris.

19h11 : Pour rappel, le record absolu se situe lui à 739 km de bouchons, atteints le 6 février 2018 en Ile-de-France peu avant 19h30 en raison d'abondantes chutes de neige.

19h10 : Ce matin, les routes d'Ile-de-France avaient déjà connu un pic exceptionnel d'encombrements, avec 350 kilomètres cumulés peu avant 8 heures, selon ce site qui dépend de la Direction des routes Ile-de-France (DiRIF).

18h55 : Au deuxième jour de la grève des transports, près de 600 km de bouchons cumulés en région parisienne ont été recensés vers 18 heures par le site d'information routière Sytadin, soit le double de la moyenne habituelle.




(SYTADIN)

18h23 : Il est 18 heures passées et voici les principales informations de cet après-midi !

La RATP a publié ses prévisions pour demain : le trafic sera "extrêmement perturbé", avec 9 lignes de métro fermées et des RER seulement l'après-midi, entre 13 heures et 18 heures. La SNCF prévoit également un trafic très perturbé ce week-end : 1 TGV sur six, 1 Intercités sur dix, un TER sur 10 samedi et deux sur 10 dimanche, et 15% du trafic des Transilien.

Edouard Philippe a annoncé cet après-midi que l'intégralité du projet de réforme du système des retraites du gouvernement sera présenté mercredi prochain à midi.


L'équipe de France féminine a été éliminée par le Danemark au premier tour du championnat du monde de handball.



18h03 : L'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU et quatre organisations de jeunesse ont appelé plus tôt, dans la journée, à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, qui a mis au moins 800 000 personnes dans la rue hier.

Des manifestants défilent contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Paris.

17h38 : Retrouvez l'intervention complète d'Edouard Philippe sur la réforme des retraites et la mobilisation contre la réforme, cet après-midi devant l'hôtel de Matignon.


17h24 : La RATP a publié ses prévisions pour demain : le trafic sera "extrêmement perturbé", avec 9 lignes de métro fermées et des RER seulement l'après-midi, entre 13 heures et 18 heures.

16h52 : Par ailleurs, la situation est déjà très compliquée en Ile-de-France. Autant s'armer de patience pour rentrer chez soi : l'outil Sytadin recense plus de 450 km de bouchons, soit un trafic exceptionnel, bien supérieur à ce qu'on observe habituellement.





16h48 : Côté trafic international, la situation sera également très compliquée. Comptez trois trains sur cinq sur l'Eurostar et deux trains sur trois sur le Thalys.

18h04 : Voici ce qu'annonce la SNCF pour les prévisions du week-end :

Pour les TGV : 1 train sur 6 est prévu. Dans le détail, il y aura deux allers-retours Paris-Marseille samedi comme dimanche ; quatre Paris-Lyon samedi et cinq dimanche ; sept Paris-Rennes tout le week-end et six Paris-Bordeaux.

Pour les Intercités : 1 train sur dix est annoncé par la SNCF.

Pour les TER : il y aura un trajet sur 10 samedi et deux sur 10 dimanche, assurés en majorité avec des bus.

Pour les Transiliens : 15% du trafic sera assuré. Il y aura une "grande disparité en fonction des lignes et des branches".

16h29 : "D'après les premières remontées du terrain, nous pouvons malheureusement d'ores et déjà affirmer que la journée de lundi sera toujours très difficile pour nos clients. Il est encore trop tôt pour des prévisions de trafic détaillées - nous les connaîtrons et les communiquerons dimanche après-midi -, mais, que ce soit pour les voyages longue distance ou pour les trajets du quotidien, on peut dès maintenant s'attendre à un faible niveau de trafic."

16h27 : La SNCF et la RATP n'attendent pas d'amélioration notable lundi sur leurs réseaux, très affectés depuis hier par une grève contre la réforme des retraites, selon des porte-parole contactés par l'AFP aujourd'hui.

16h11 : "Je présenterai donc mercredi à midi l'intégralité du projet du gouvernement, qui prendra en compte bien des propositions formulées par les organisations syndicales et qui garantira aux Français la justice, la solidité et la solidarité de leur système de retraite."

16h05 : #RETRAITES Edouard Philippe annonce que l'intégralité du projet de réforme du système des retraites du gouvernement sera présenté mercredi prochain à midi.

16h05 : "Je dis à tous les personnels de la RATP et de la SNCF qu'il ne serait pas raisonnable, pas juste, de changer les règles [de leur retraite] en cours de partie et de placer des femmes et des hommes qui, de bonne foi, ont fait des choix de vie, des choix d'investissement et d'organisation familiale sur le fondement d'un régime auquel ils pouvaient légitimement aspirer."

16h06 : "Nous avons la conviction que le système universel permettra à chaque Français de cotiser de la même façon et de bénéficier des mêmes droits. Un système juste qui remplace la solidarité au sein de chaque métier par la solidarité nationale où tous les Français sont solidaires de tous les Français, quel que soit leur statut."

16h06 : "La très grande diversité des régimes actuels, des 42 régimes actuels, ne peut pas perdurer. Ils savent qu'ils devront un jour renoncer à des régimes spéciaux qui ne sont plus compris. Ils savent même qu'au fur et à mesure, nous allons devoir travailler un peu plus longtemps. Ce n'est pas de gaieté de coeur, mais c'est ce qui se passe dans tous les pays semblables à la France."

16h06 : "Je pense que la mise en place d'un système universel de retraite, qui permet de garantir à tous les Français un bon système de retraite, mérite un débat de fond, un débat éclairé, un débat pour lequel, je le sais, nos concitoyens sont prêts."

16h07 : "Le gouvernement continuera à mettre à leur disposition le maximum de moyens visant à limiter l'impact de ces grèves. [...] Mais ma logique ne sera jamais celle de la confrontation."

16h07 : "Aujourd'hui encore, la grève reste forte dans les entreprises de transport public, au premier rang desquelles la SNCF et la RATP. Comme tous les Français, je sais que quand des grèves importantes se déroulent dans ces entreprises, la vie de nos concitoyens est affectée."

15h52 : Le Premier ministre prend la parole devant Matignon

15h54 : Lors de la manifestation d'hier, des journalistes indépendants ont constaté que les policiers qui contrôlaient l'un de leurs collègues ne portaient pas de RIO, ce numéro à sept chiffres qui permet d'identifier chaque agent de police depuis le 1er janvier 2014. Pourtant, comme vous l'explique Thomas Baïetto, ce numéro est obligatoire depuis le 1er janvier 2014.

Un policier, le 5 décembre 2019 à Paris lors de la manifestation contre la réforme des retraites.

14h49 : Cette vidéo d'un photo-reporter indépendant a été mise en ligne hier soir après avoir été tournée boulevard de Magenta, non loin de la place de la République. L'enquête, ouverte pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique", a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

14h36 : La vidéo des coups portés à ce manifestant au sol avait été largement relayée hier, notamment par le journaliste David Dufresne.

14h25 : Une enquête judiciaire a été ouverte après la diffusion d'une vidéo montrant une personne au sol frappée par deux policiers, hier lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, a confirmé le parquet à franceinfo en début d'après-midi.

14h22 : Des images de l'intervention circulent sur les réseaux sociaux.

14h18 : D'après la préfecture qui confirme cette information, l'absence de sommation est justifiée par le fait que les policiers étaient visés par des tirs de projectiles, lancés par un manifestant en particulier. Selon les témoignages des lycéens, des gifles et des coups ont été donnés, des tirs de gaz lacrymogène et un tir de LBD effectués.

14h19 : Un lycéen de 15 ans a été blessé à la joue ce matin par un tir de LBD, en marge du blocage du lycée Ampère-Saxe de Lyon par une quarantaine de lycéens. L'intervention policière de ce matin s'est déroulée sans sommation, surprenant les lycéens, précise France 3.

Les lycéens ont été repoussés par la police vers 8H15 / © FTV

13h49 : Un peu plus de précisions sur la déclaration du Premier ministre : Edouard Philippe devrait s'exprimer vers 15h30-16 heures pour détailler le calendrier, selon nos informations.

14h18 : Le gouvernement est en quête "d'un compromis" entre le respect des régimes spéciaux et les décisions qu'il compte prendre pour mener à bien une réforme "essentielle" des retraites, a déclaré cet après-midi Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux Retraites.