Cet article date de plus de deux ans.

5 décembre : le gouvernement pointe du doigt les futurs grévistes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Grève du 5 décembre : le gouvernement pointe du doigt ceux qui feraient grève
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau du 20 Heures, la journaliste Nathalie Saint-Cricq fait le point sur l'attitude du gouvernement face à la grève du 5 décembre.

Depuis vendredi 22 novembre, Emmanuel Macron, le président de la République, et le gouvernement ont changé de ton et n'hésite plus à montrer du doigt ceux qui feraient grève, le 5 décembre, pour défendre des privilèges. "Très clairement, il y a la volonté de durcir le ton au nom d'un grand classique : enfoncer un coin entre le secteur public et le secteur privé", explique Nathalie Saint-Cricq. Selon elle, l'objectif du gouvernement serait aussi de monter l'opinion contre les grévistes, en dénonçant les privilèges.

Un pari risqué

"Enfin, il y a un pari, c'est que contrairement aux grèves de 1995, cette fois, les Français se désolidarisent du mouvement", ajoute la spécialiste. Un pari plutôt risqué, dans la mesure où la société est fragmentée. "Cela peut rajouter une fracture entre les Français, cela peut radicaliser la base dans les transports. Une base que les syndicats ont déjà du mal à maîtriser", souligne-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.