Grève du 5 décembre : il faut autoriser "les agents à faire grève à la gratuité"

Le président de SOS usagers a déjà proposé que les trains roulent mais qu'il n'y ait pas de contrôle pour que la grève ne pèse pas sur les usagers.

Jean-Claude Delarue, le président de SOS usagers.
Jean-Claude Delarue, le président de SOS usagers. (JUSTE PHILIPPE / MAXPPP)

La grève contre la réforme des retraites jeudi 5 décembre sera fortement suivie notamment à la RATP et à la SNCF. Une grève de cette ampleur, "c'est assez inédit", a réagi mardi 3 décembre soir sur franceinfo Jean-Claude Delarue, président de SOS usagers. "Je crois que la grève sera massive. Ce qui inquiète beaucoup de gens, c'est si elle va continuer avec la même intensité. C'est en particulier vrai pour les usagers quotidiens du train. Cela va être impossible." Jean-Claude Delarue prévoit "une grève épouvantable" et fait remarquer qu'en temps normal, "les trains sont déjà blindés".

Il faut légaliser "la grève à la gratuité"

Le président de SOS usagers rappelle que son association a déjà fait une "proposition phare". Il suggère aux agents de faire "une grève qui ne gêne pas les usagers". "Les usagers ne sont responsables de rien dans cette histoire. On dit au gouvernement, autorisez pour les jours qui viennent, à la SNCF et à la RATP, les agents à faire grève à la gratuité. Les trains roulent et les contrôleurs ne contrôlent pas." Il met le gouvernement "devant ses responsabilités" qui doit "permettre aux usagers de ne pas être victimes de la grève."

Il faut trouver un moyen de faire en sorte que les conflits à la SNCF, à la RATP ou face à l'État ne se règle pas sur le dos des usagers.Jean-Claude Delarueà franceinfo

"Nous avons proposé avec le syndicat Sud Rail cette légalisation de la grève à la gratuité, souligne le président de SOS usagers. "Les hommes politiques s'en sont emparés", comme Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, ou encore le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, assure Jean-Claude Delarue.