Grève des transports : les commerces en gare en paient les conséquences

Lundi 16 décembre, face à la grève contre la réforme des retraites qui dure depuis 12 jours, des commerçants se retrouvent impactés, notamment ceux qui sont installés dans les gares, dont les allées sont désertées.

France 2

À la gare du Nord, à Paris, lundi 16 décembre, les voyageurs ne pensent qu'à une chose : monter dans une rame. Conséquences : dans la galerie marchande presque vide, les commerçants attendent les clients. Certains commerces font zéro euro de chiffre d'affaires. "C'est entre 20 et 30% de pertes par rapport au manque de la clientèle, alors que c'est une période de l'année où habituellement, ça va être de grosses performances", explique Youssouf Timera, gérant d'une boutique de vêtements à gare du Nord

Moitié moins de clients qu'avant la grève

À Marseille (Bouches-du-Rhône), dans une brasserie attenante à la gare Saint-Charles, l'équipe est au complet : sept salariés et le patron. Mais la terrasse est désertée. "On est confiants, ça va s'arrêter, je pense que début janvier tout repartira de plus belle", déclare Julien Candullo, le directeur de la brasserie

Le JT
Les autres sujets du JT
La gare Montparnasse au premier jour de la grève contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019.
La gare Montparnasse au premier jour de la grève contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019. (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS / AFP)