Grève à la SNCF : voici comment sera redistribué le million d'euros recueilli par la cagnotte en ligne

Les quatre syndicats représentatifs ont monté une association afin de gérer les dossiers des cheminots grévistes, à la manière d'un guichet unique, et leur verser à chacun de l'argent. Au final, plusieurs dizaines de milliers de cheminots vont en bénéficier.

Des manifestants défilent pendant la Fête à Macron, samedi 5 mai, à Paris.
Des manifestants défilent pendant la Fête à Macron, samedi 5 mai, à Paris. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

La cagnotte en ligne en faveur des cheminots grévistes compte déjà plus d'un million d'euros. Lancée par le sociologue Jean-Marc Salmon et une trentaine d'intellectuels sur la plateforme Leetchi, et toujours activée, elle doit permettre de compenser le manque à gagner salarial lors des jours chômés pour les agents de la SNCF. Reste maintenant à gérer la redistribution de cet argent de manière efficace. A cet effet, quatre syndicats représentatifs ont fondé l'association Solidarité cheminots grévistes 2018, afin de gérer au mieux les opérations.

>> Grève à la SNCF : la cagnotte en soutien aux cheminots dépasse un million d'euros

Au moins quatre jours de grève pour y avoir droit

"L'idée, c'est de créer un guichet unique ouvert aux salariés syndiqués ou non, explique-t-on à la CFDT. Il fallait éviter que quelqu’un fasse la tournée des popotes et se fasse rembourser plusieurs fois par des syndicats". Les quatre syndicats feront remonter les dossiers jusqu'au conseil d'administration de l'association, qui sera chargée d'examiner les requêtes.

Seuls les salariés ayant participé à quatre jours de grève au moins pourront bénéficier d'une aide. Ils devront alors joindre leurs fiches de paie avec le décompte des jours chômés. "Le forfait sera attribué sur chaque période de 24 heures", précise Christophe Abadi, secrétaire fédéral Sud Rail. Cette organisation appelle à une grève illimitée, mais seuls les jours de grève prévus dans le calendrier CGT-Unsa-CFDT seront pris en compte.

Selon les informations de franceinfo, les statuts de l'association ont été déposés. La création du compte en banque unitaire a été lancée vendredi 4 mai et devrait être rapidement bouclée. L'association, qui a déjà symboliquement reçu le chèque d'un million d'euros, est présidée par Jean-Marc Salmon, qui figure au conseil d'administration avec dix autres membres : cinq de la CGT, trois de l'Unsa, un de Sud Rail, un de la CFDT-Cheminots. Le bureau de l'association, lui, est présidé par Cyrille Reneaud (CGT) et une assemblée générale doit être mise sur pied, en respectant la représentativité syndicale.

Versée aux syndicats ou directement aux salariés

Quand le dossier d'un cheminot aura été examiné par le conseil d'administration, le trésorier et le trésorier-adjoint de l'association signeront un versement. Reste à savoir auprès de qui. "Cela n'a pas encore été bien défini, explique Christophe Abadi. Mais ce qui paraît le plus crédible, c’est que le versement aille directement au salarié." A la CFDT, toutefois, certains évoquent une autre possibilité : que l'argent soit versé au syndicat qui a présenté le dossier, lequel sera chargé du virement vers les salariés.

Autre question en suspens : faut-il rembourser les salariés au fil du temps ou plutôt attendre la fin théorique de la grève pour partager la cagnotte ? "Si on commence à faire des aides dès le mois de mai, on doit évaluer le nombre de demandes au final", explique Christophe Abadi, tout en ayant la volonté "d'être très efficace rapidement". Les premières réunions vont devoir trancher sur ces questions, entre la nécessité d'aider les premiers salariés en difficulté et la sagesse de ménager la cagnotte sur la totalité de la période.

Un dispositif utile pour les non syndiqués

"Cette cagnotte ne permettra jamais de payer l'intégralité de la grève", souligne-t-on à la CGT. Mais elle aura le mérite d'offrir un coup de pouce financier aux cheminots non syndiqués. "Nous avons notre caisse de grève – financée par la cotisation des adhérents – qui est débloquée à partir du deuxième jour de grève, précise-t-on à la CFDT. Elle est basée sur l'équivalent du smic horaire, soit 45 euros par jour environ. Chaque organisation syndicale ramènera peut-être à l'association davantage de dossiers pour les sympathisants mais non adhérents", qui ne peuvent pas bénéficier de la caisse fédérale.

Les syndicalistes vont expliquer le dispositif aux grévistes lors de leurs tournées. Des tracts communs sont également prévus au niveau régional, afin d'informer les salariés non syndiqués. La date limite a été fixée au 8 juin par l'association. "Nous estimons que plus de 50% des cheminots peuvent être concernés par une demande, soit plus de 70 000 personnes", précise-t-on à Sud Rail. A ce train-là, il faudra encore beaucoup de dons pour la cagnotte dans les prochaines semaines.