Grève à la SNCF : Jean-Pierre Farandou est "en service commandé par le gouvernement", selon la CFDT Cheminots

"Nous n'avons pas pour objectif d'être en grève jusqu'à Noël" a affirmé sur franceinfo le secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots, qui espère "faire revenir le gouvernement à la table des négociations".

La gare de l\'Est, à Paris, le 13 décembre 2019, au 9e jour de grève contre la réforme des retraites.
La gare de l'Est, à Paris, le 13 décembre 2019, au 9e jour de grève contre la réforme des retraites. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a appelé, vendredi 13 décembre, les cheminots en grève à "faire une pause" pendant les fêtes de Noël. "Il est en service commandé par le gouvernement", a regretté sur franceinfo Rémi Aufrère-Privel, secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots.

>> Perturbations, prévisions, réactions... Suivez notre direct sur la grève contre la réforme des retraites

"Nous voulons que le gouvernement prenne ses responsabilités, qu'il ne fasse pas prendre ses responsabilités par l'intermédiaire de notre nouveau président Jean-Pierre Farandou, dont nous ne doutons absolument pas ni de ses capacités ni de son écoute", a déclaré le syndicaliste.

Neuf jours avant Noël "pour négocier"

Légalement, "on ne peut pas suspendre une grève pour la reprendre ensuite", a rappelé Rémi Aufrère-Privel. "Il nous reste encore neuf jours avant Noël pour négocier et retrouver le chemin du compromis raisonnable que veut la CFDT", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons pas pour objectif d'être en grève jusqu'à Noël. L'objectif, c'est que ces huit à neuf jours qui nous restent nous servent à négocier et à faire revenir le gouvernement à la table des négociations", a insisté le secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots.