Grève à la SNCF : les retenues sur salaire font polémique

Les syndicats de cheminots accusent la SNCF de vouloir contrer leur mouvement de grève. Celle-ci souhaite considérer les jours de grève comme un ensemble : un gréviste sera ainsi considéré comme tel, y compris lors d'un mouvement qui tomberait sur un de ses jours de repos.

France 2

Nouveau bras de fer entre les cheminots et la direction de la SNCF. Les syndicats accusent cette dernière de "coup tordu". Concrètement, la CGT s'apprêtait à déposer 18 préavis de grève différents, mais la direction considère qu'il s'agit d'un seul mouvement. Un cheminot sera donc considéré comme gréviste pour l'ensemble des jours du conflit social, y compris quand la grève tombe sur ses jours de repos.

Un problème réglé devant les tribunaux ?

Cela conduirait donc a des retenues sur salaires supplémentaires. Inacceptable pour les syndicats de cheminots. "Si vous faites grève deux jours avec un repos, vous serez ponctionné trois jours. La SNCF vient d'inventer le travail gratuit", explique un syndicaliste. Guillaume Pépy, lui, défend sa méthode. Certains syndicats ont d'ores et déjà mis en garde la direction : l'affaire pourrait se jouer devant les tribunaux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La communication, au cœur de la bataille du rail.
La communication, au cœur de la bataille du rail. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)