Déraillement d’un TGV à Marseille: les experts constatent un "rail fissuré" mais sans savoir si c'est "une cause ou une conséquence"

Les résultats de l’enquête interne seront connus dans les jours qui viennent, a précisé le directeur territorial de SNCF Réseau sur France Bleu Provence.

Déraillement d\'un TGV à faible vitesse à l\'entrée de la gare Saint-Charles à Marseille le 24 août 2018.
Déraillement d'un TGV à faible vitesse à l'entrée de la gare Saint-Charles à Marseille le 24 août 2018. (VAL?RIE VREL / MAXPPP)

"Un rail fissuré" a été constaté par les experts chargés de déterminer les causes du déraillement d’un TGV à Marseille vendredi, a indiqué mardi 28 août Jacques Frossard, le directeur territorial de SNCF Réseau, sur France Bleu Provence. Mais, pour l’instant, "on ne sait pas si ce rail fissuré est une cause ou une conséquence du déraillement".

Cette fissure a été découverte "au premier endroit où les roues du TGV sont sorties des traverses", a-t-il poursuivi. Après la fin des opérations de relevage du train lundi, les expertises se poursuivent. Trois enquêtes sont en cours. Celle menée par la police écarte "la thèse d’un acte de malveillance" et par ailleurs, "les résultats de l’enquête interne de la SNCF seront connus dans les jours qui viennent".

Perturbations à la gare Saint-Charles jusqu'à vendredi

Toute la question est de savoir "si c’est plutôt une origine d’infrastructure ou de matériel roulant ou une cause externe, aujourd’hui, toutes les pistes sont ouvertes", a ajouté Jacques Frossard.

La SNCF rappelle que l’entreprise a lancé "une inspection des infrastructures des nœuds ferroviaires à Marseille. Nous avons mis en place un travail de remplacement des voies avec des règles de maintenance qui ont été durcies", depuis la catastrophe de Brétigny-sur-Orge en 2013.

Des perturbations sont à prévoir jusqu’à vendredi 31 août à la gare Saint-Charles de Marseille.