Prix minimum des billets d'avion : "Il faut absolument rendre cohérents les modèles économiques du rail, de la route et de l'avion", estime la Fédération d'usagers des transports

Le ministre des Transports entend fixer un prix minimum pour les billets d'avion en Europe. "On ne peut pas avoir des billets d'avion low cost inférieurs à un prix de billet de train, sinon la politique est incompréhensible", juge la Fédération d'usagers des transports.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le ministre des Transports, Clément Beaune, souhaite "l'instauration d'un tarif minimum du billet d'avion" en Europe. (JEAN-LUC FLEMAL / MAXPPP)

"Il faut absolument rendre cohérent les modèles économiques du rail, de la route et de l'avion", déclare mercredi 30 août sur franceinfo Bruno Gazeau, président de la FNAUT, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports. Il réagissait aux propos du ministre des Transports, Clément Beaune, qui souhaite "l'instauration d'un tarif minimum du billet d'avion" en Europe afin de "lutter contre le dumping social et environnemental", dans un entretien à L'Obs.

>> Voyager en train en Europe coûte en moyenne deux fois plus cher qu’en avion, selon Greenpeace

"Si on veut une politique qui tienne compte du changement climatique, poursuit le président de la FNAUT, il faut impérativement faire en sorte que les aides diverses, subventions ou détaxations, ne rendent pas l'avion systématiquement moins cher que le train".

Bruno Gazeau le martèle, il faut de la cohérence "dans tout ça". Si le projet du gouvernement est donc de "renforcer le maillage européen par des trains de nuit", le président estime donc qu'"il faut, en même temps, donner sa chance au train de nuit" et que, par conséquent, il ne faut pas "faciliter" ou "privilégier" l'avion "par des prix très bas".

Concernant la mise en place d'un prix minimum pour les billets d'avion, Bruno Gazeau accepte que ça varie en fonction des destinations mais explique qu'"on ne peut pas avoir des billets d'avion low cost inférieurs à un prix de billet de train, sinon la politique est incompréhensible". Clément Beaune soumettra sa proposition à ses homologues de l'Union européenne "dans les jours à venir", annonce-t-il dans l'interview à nos confrères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.