Pouvoir d'achat : "Des chiffres inacceptables dans une République"

L'économiste Christophe Ramaux et le directeur délégué de la rédaction des Echos, Dominique Seux, débattent du pouvoir d'achat dans le Soir 3 mardi 30 octobre.

Voir la vidéo
France 3

Le pouvoir d'achat "progresse, absolument. L'Insee prévoit qu'il aura augmenté de 1,7% au dernier trimestre", assure le directeur délégué de la rédaction des Échos Dominique Seux. "Le pouvoir d'achat détermine la consommation des ménages, qui a augmenté au 3e trimestre. Les salaires augmentent, les carburants aussi. Mais au total, l'un dans l'autre, le pouvoir d'achat augmente pour l'immense majorité", ajoute-t-il.

Le piège du "ras-le-bol fiscal"

"Au premier semestre 2018, le pouvoir d'achat a chuté. Il y a un rattrapage en seconde partie d'année très bénéfique pour les riches et pas pour les plus pauvres", estime Christophe Ramaux. Et le membre des Économistes atterrés d'insister : "Pour les 20% les plus pauvres, il y a une baisse du pouvoir d'achat. Ils ne paient pas la taxe d'habitation, donc ils ne gagnent rien, et ils prennent de plein fouet la hausse des carburants. Les 0,1% les plus riches, eux, vont gagner 86 000 euros par an. Dans une République, ces chiffres ne sont pas acceptables".

Emmanuel Macron tombe dans le piège dans lequel tombent tous les présidents, c'est "celui du ras-le-bol fiscal", selon Dominique Seux. "Il fait du bricolage pour ne pas augmenter les salaires. C'est très mauvais pour l'emploi", d'après Christophe Ramaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pas de baisse continue du pouvoir d\'achat ces dernières années, contrairement à ce qu\'affirme Céline Verzeletti.
Pas de baisse continue du pouvoir d'achat ces dernières années, contrairement à ce qu'affirme Céline Verzeletti. (LIONEL VADAM / MAXPPP)