Cet article date de plus d'un an.

Carte Réforme des retraites : le point sur les blocages des raffineries ce lundi matin

TotalEnergies indique ce lundi qu'"aucun produit ne sort des raffineries". Voici le détail site par site dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Sur les 303 opérateurs TotalEnergies, postés ce matin, 39% étaient en grève, soit 117 personnes (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS)

"Aucun produit ne sort des raffineries", indique lundi 20 mars TotalEnergies à franceinfo, confirmant les propos de la CGT. Sur les 303 opérateurs TotalEnergies, postés ce matin, 39% étaient en grève, soit 117 personnes, indique le groupe pétrolier. Du côté des sites Esso ExxonMobil, les expéditions de carburant sont bloquées et des mises à l'arrêt de la production sont également envisagées si aucune livraison de brut ne parvient à entrer dans les raffineries dans les prochains jours. Par ailleurs, les salariés de la raffinerie de Petroineos à Lavéra, dans les Bouches-du-Rhône, vont également commencer la mise à l'arrêt de la production ce lundi après-midi.

Raffinerie TotalEnergies de Gonfreville (Seine-Maritime)

"Les expéditions sont bloquées côté raffinage", à la raffinerie TotalEnergies de Gonfreville-L'Orcher, en Seine-Maritime, ce qui conduit TotalEnergies à mettre une partie de la production à l'arrêt "pour garantir la gestion des stocks". Selon Eric Sellini de la CGT, "les manœuvres d'arrêt sont en cours depuis vendredi soir et seront terminées ce soir ou demain matin au plus tard". Selon lui, "aucune goutte de carburant ne sortira du site à partir de ce lundi soir"

Raffinerie ExxonMobil de Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime)

Les expéditions sont suspendues et une mise à l'arrêt de la production devient de plus en plus "probable" si aucune livraison de brut ne parvient à entrer dans les raffineries dans les prochains jours, affirme la CGT. En raison de la grève des salariés du dépôt du Havre et des dockers, il n’y a pas de pétrole brut à raffiner.

Raffinerie TotalEnergies de Donges (Loire-Atlantique)

La raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, est à l’arrêt depuis plusieurs semaines "pour raison technique", indique TotalEnergies. Le site n'est toutefois pas épargné par le mouvement de grève puisque les expéditions sont interrompues depuis plusieurs semaines. La grève a d'ailleurs été reconduite vendredi jusqu'au 24 mars. 

Raffinerie TotalEnergies de Feyzin (Rhône)

La raffinerie de Feyzin est en service mais à "débit réduit", comme c'était déjà le cas ce week-end. Autrement dit, la production n'est pas à l'arrêt mais les expéditions sont interrompues par les grévistes, ce qui n'était pas le cas dimanche. 

Bioraffinerie TotalEnergies de La Mède (Bouches-du-Rhône)

Les expéditions sont également bloquées à la bioraffinerie de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône, près de Marseille, depuis le 7 mars. Le site est d'ailleurs à l’arrêt pour des raisons indépendantes du mouvement de grève, pour des travaux de maintenance. Le dépôt de La Mède est bloqué depuis le début du mouvement de grève. 

Raffinerie ExxonMobil de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)

"Pas une goutte de carburant ne sort" des sites Esso-ExxonMobil, indique Christophe Aubert, délégué syndical central CGT. Les salariés sont en grève reconductible depuis le 7 mars. Les expéditions sont bloquées, selon la CGT.

Raffinerie Petroineos de Lavéra (Bouches-du-Rhône)

Les salariés de la raffinerie Petroineos de Lavéra vont commencer la mise à l’arrêt de la production à partir de ce lundi après-midi, selon le syndicat majoritaire. Depuis le 7 mars, ils ont acté la grève reconductible. Les expéditions sont suspendues et la production réduite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.