Cet article date de plus d'un an.

Carburant : "D'ici milieu de semaine prochaine, on aura ce qu'il nous faut", assure un représentant des petites stations-service

Deux sites de TotalEnergies sont encore en grève. Pour les sites d'Esso où la grève a été levée, "le redémarrage de deux raffineries devrait être effectif ce milieu de semaine prochaine", explique Francis Pousse, président national de Mobilians.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Francis Pousse, président de la branche carburant de Mobilians (ex-Conseil national des professions de l’automobile).  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Francis Pousse, président national de Mobilians, syndicat des distributeurs de carburants et des énergies nouvelles, représentant les petites stations-service, a estimé jeudi 27 octobre sur franceinfo que "d'ici le milieu de semaine prochaine, on aura vraiment ce qu'il nous faut en stations-service" alors que plus de 20% des stations-service sont toujours en difficulté dans 25 départements. "On estime que si la situation continue à s'améliorer, d'ici le milieu de la semaine prochaine, on aura vraiment ce qu'il nous faut en stations-service, c'est-à-dire les stocks habituels, ceux d'avant la crise pour permettre de ravitailler tout le monde", a-t-il affirmé.

La grève des salariés qui réclament des hausses de leur revenu ne touche plus que deux sites de TotalEnergies, à Gonfreville (Seine-Maritime) et Feyzin (Rhône). Sur les sites d'Esso, la grève a été levée mais "le redémarrage de deux raffineries Esso devrait être effectif ce milieu de semaine prochaine." 

"Pour redémarrer une raffinerie, il faut 15 à 20 jours."

Francis Pousse, président national de Mobilians

à franceinfo

Les petites stations-service, situées en milieu rural, ont particulièrement souffert de la pénurie d’essence. "On commence à reprendre le retard en stations rurales, mais ce n'est vraiment pas simple. On en a beaucoup qui ont vécu 15 jours, voire 20 jours d'absence totale de carburant, ce qui est fort dommageable pour leur chiffre d'affaires", a-t-il souligné.Francis Pousse s'est voulu rassurant pour les Français qui prennent la route des vacances : "La situation s'arrange de jour en jour. Ça va continuer à s'arranger. Il n'y a pas de raison d'avoir de soucis, eu égard, entre autres, à la disponibilité de produits sur les grands axes et les autoroutes", a-t-il expliqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.