Paris : pourquoi la panne de la ligne 1 du métro a-t-elle semé une telle pagaille ?

Pendant plusieurs heures, un problème technique a paralysé cette ligne automatisée du métro parisien, mardi soir.

Des passagers sur les voies du métro parisien après un problème technique, le 31 juillet 2018.
Des passagers sur les voies du métro parisien après un problème technique, le 31 juillet 2018. (NICO POLLUX / TWITTER)

Une chaleur étouffante, des enfants en pleurs, des victimes de malaises… Une panne a paralysé pendant plusieurs heures la ligne 1 du métro parisien, mardi 31 juillet. À 20h10, la ligne automatisée qui traverse Paris d'est en ouest, entre Vincennes et la Défense, et dessert de nombreux sites touristiques, s'est immobilisée. Franceinfo revient sur cette panne qui a provoqué la colère de nombreux usagers. 

Un "problème technique" et une coupure de courant 

Tout a commencé avec la panne d'un train, à la suite d'"un problème technique", entre les stations Saint-Paul et Bastille. En tout, douze rames se sont retrouvées bloquées entre deux stations, "soit plusieurs centaines de voyageurs", précise la RATP dans un communiqué

Organisée par la RATP, l'évacuation des trains a duré près de deux heures. Une attente d'autant plus pénible que la climatisation est elle aussi tombée en panne.

Après 30 minutes d'arrêt, plusieurs alarmes ont été tirées à bord des trains, ce qui a coupé le courant (750 volts) sur une grande partie de la ligne, coupant par la même occasion la ventilation.La RATPdans un communiqué

Un manque d'information, selon des passagers

Sur les réseaux sociaux, des voyageurs se sont agacés des messages diffusés dans leur rame, en l'absence de toute information complémentaire ou de consignes à suivre. 

Interrogé par Le Parisien, Nicolas Pouilloux, bloqué dans l'un des trains, explique qu'"au départ, un agent nous répétait toutes les 10 secondes qu'il ne fallait pas sortir et que le métro allait repartir…" Il précise qu'après un signal sonore, les portes se sont finalement ouvertes, donnant directement sur la voie. 

De son côté, dans son communiqué, la RATP rétorque que "des centaines d'appels auprès du poste de commandement de la ligne ont saturé le système d'information des voyageurs à bord des trains". Elle affirme que "des annonces sonores sur les écrans ont été faites" et que "le compte Twitter de la ligne 1 a été alimenté régulièrement"

Des évacuations difficiles 

Exaspérés par l'absence de consignes, des passagers décident alors de descendre de leur rame et de rejoindre le quai le plus proche. "Il y a eu un mouvement d'évacuation du train mais pas de consignes officielles", explique un usager au Figaro

D'autres passagers signalent la présence d'agents de la RATP pour donner des instructions d'évacuation. Avec, parfois, des tensions.

Les évacuations se sont déroulées jusqu'à 22h30. Selon la RATP, près de 200 agents ont été mobilisés.

Des malaises dans les rames

Fournaise, absence d'eau… Une quarantaine de pompiers sont intervenus pour faciliter les évacuations, d'après le porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, interrogé par l'AFP. Cinq passagers ont été pris en charge pour des malaises liés à la chaleur.

"Nous avions mis en place un dispositif sur cinq stations de métro entre Charles-de-Gaulle et Bastille pour accueillir les victimes qui ont été évacuées par la RATP", a déclaré le porte-parole. 

Une fois les passagers évacués, les agents RATP ont vérifié, à pied, la quasi-totalité de la ligne, "pour s'assurer qu'il n'y avait plus de voyageurs sous tunnel". "Ensuite, les équipes techniques sont intervenues pour réinitialiser en mode manuel et en toute sécurité le système de la ligne 1", précise la régie.

Le trafic a repris normalement à partir de la Défense mercredi à 5h21 et de Château de Vincennes à 5h30. Dans son communiqué, la RATP "présente une nouvelle fois ses excuses aux voyageurs qui ont eu à subir les conditions pénibles d'attente et d'évacuation liées à cet incident" qu'elle qualifie de "rarissime".