Mort d'un chauffeur de bus à Bayonne : une plainte contre X déposée après de fausses accusations sur les réseaux sociaux

Une plainte contre X a été déposée par un homme accusé sur les réseaux sociaux d'être impliqué dans la mort du conducteur de bus agressé à Bayonne.

Des bouquets de fleurs sur un arrêt de bus à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), mercredi 8 juillet 2020. 
Des bouquets de fleurs sur un arrêt de bus à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), mercredi 8 juillet 2020.  (PATXI BELTZAIZ / HANS LUCAS / AFP)

Une plainte contre X pour dénonciation calomnieuse et diffamation a été déposée lundi 13 juillet par un jeune homme accusé sur les réseaux sociaux d'être impliqué dans la mort de Philippe Monguillot, chauffeur de bus violemment agressé à Bayonne par des passagers, rapporte France Bleu Pays basque.

Sur les réseaux sociaux, des photos de deux hommes circulent les présentant comme deux des quatre agresseurs. Elles ont été relayées notamment par des personnalités politiques et cadres du Rassemblement national comme Marine Le Pen et Jordan Bardella. Les messages ont depuis été supprimés, mais les photographies ont été partagées des milliers de fois, accompagnées souvent de messages insultants, haineux ou racistes.

Selon France Bleu Pays Basque, au moins un des deux jeunes hommes dont la photo a été publiée, n'a a priori rien à voir avec l'affaireMourad, qui apparaît clairement sur l'une des photographies, dit raser les murs par peur d'être reconnu. Son entourage évoque auprès de France Bleu Pays basque des menaces de mort. Ses proches assurent que la photographie diffusée provient d'une garde à vue concernant une vieille affaire et se demandent comment le document a pu sortir d'un commissariat.