"Gilets jaunes" : Bruno Le Maire écarte tout "geste"

"Un centime ici, deux centimes là" n'apaiseront pas la colère, a affirmé le ministre de l'Économie sur franceinfo mardi, alors que la mobilisation des "gilets jaunes" se poursuit pour le quatrième jour consécutif.

FRANCEINFO

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances a écarté, mardi 20 novembre sur franceinfo, tout "geste" de la part du gouvernement pour les "gilets jaunes", alors que la mobilisation se poursuit. "Un centime ici, deux centimes là sur le prix du carburant" n’apaiseront pas la colère des manifestants, assure-t-il.

Bruno Le Maire dit toutefois sentir "dans chacun" de ses déplacements "une désespérance de millions de Français", ajoutant que "la bonne réponse c’est l’emploi pour tous (…) c’est la reconquête industrielle (…) c’est la couverture en fibre à très haut débit de tous les territoires et de tous les Français d’ici à 2022, parce que c’est ce qui permettra de maintenir de l’activité".

Il y a une déchirure territoriale en France.

Bruno Le Maire

à franceinfo

Par ailleurs, dans le sillage du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner qui dénonce mardi une "dérive totale du mouvement des 'gilets jaunes'", Bruno Le Maire a dénoncé de son côté "un certain nombre de dérives" au cours des mobilisations. Des actes parfois "homophobes, racistes, des violences et ce n’est pas acceptable", déclare-t-il. "Toute radicalisation m’inquiète. Tout ce qui peut mettre en cause la liberté de circulation dans notre pays m’inquiète et appelle une réponse ferme et déterminée", a prévenu le ministre de l'Économie.

Le ministre de l\'Économie Bruno Le Maire était l\'invité de franceinfo mardi 20 novembre 2018.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire était l'invité de franceinfo mardi 20 novembre 2018. (FRANCEINFO)