"J'ai compris qu'il fallait rapidement intervenir" : un ex-boxeur français maîtrise un forcené sur un vol Munich-Paris

L'individu, qui tenait des propos incohérents, voulait s'introduire dans le cockpit pour faire "demi-tour vers Munich".

L\'ancien champion de boxe Tarik Sahibeddine dans le cockpit de l\'avion à l\'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, vendredi 24 août 2018. 
L'ancien champion de boxe Tarik Sahibeddine dans le cockpit de l'avion à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, vendredi 24 août 2018.  (Tarik Sahibeddine)

"C'est un geste de bravoure : il faut le faire savoir" lance, enthousiaste, le journaliste indépendant Arnaud Romera à franceinfo. Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 août, l'ancien boxeur professionnel Tarik Sahibeddine l'appelle pour lui raconter la confrontation qu'il vient de vivre. Alors qu'il se trouvait à bord d'un vol Munich-Paris, le boxeur est parvenu à maîtriser un forcené, au comportement menaçant, qui terrorisait les passagers et le personnel de bord.

Joint par franceinfo, le Service d'information et de communication de la Police nationale (Sicop) confirme que l'individu a bien été interpellé une fois l'avion atterri à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Tarik Sahibeddine a ensuite été entendu par la Police aux frontières, comme le confirme le PV d'audition consulté par franceinfo. Il a détaillé son acte de bravoure.

"Il avait une attitude incohérente, comme un fou"

"L'avion avait décollé depuis quelques minutes. J'étais tranquillement assis avec mon épouse quand j'entends qu'il y a un accrochage juste devant moi", raconte à franceinfo celui qui est deux fois champion de France en poids légers et poids plumes. "Un homme était en train de provoquer l'équipage en réclamant un deuxième verre d'alcool : le chef de cabine commençait à hausser le ton alors que l'homme refusait de s'asseoir", poursuit-il. 

Rapidement, la situation se tend : "Le chef de cabine se dirige vers le cockpit pour appeler le commandant. Je vois que l'homme le suit et commence à insulter le chef de cabine. Il était très agressif", décrit Tarik Sahibeddine. "Je dis à ma femme 'bouge pas' et je me me dirige vers le chef de cabine en tirant le rideau qui sépare la première classe du cockpit, pour ne pas effrayer les passagers"

Je demande en anglais au chef de cabine s'il veut que je reste avec lui. Il me dit 'oui'.Tarik Sahibeddineà franceinfo

L'ancien boxeur tente de raisonner l'individu qui "avait une attitude incohérente, comme un fou". Avec un policier qui se trouvait par hasard parmi les passagers, l'équipage, aidé de Tarik Sahibeddine, tente de mettre en place une stratégie pour immobiliser l'individu en le menottant. 

"On m'a remercié, j'ai été applaudi"

Tout s'accélère quand l'invidu menace de s'emparer des commandes : "Il disait : 'J'ai mes amis à Munich, il faut faire demi-tour et s'il le faut, c'est moi qui vais y aller'" raconte le boxeur. "D'un coup, il se lève et se dirige vers le cockpit. Là, je ne réfléchis pas, je le plaque et je le ceinture. On parvient à le maîtriser". 

Je lui dis : 'Si tu bouges, je t'arrache la mâchoire'.Tarik Sahibeddineà franceinfo

Le boxeur et l'équipage le traînent ensuite au sol et l'attachent sur l'un des sièges, à l'avant. Une fois l'avion atterri, la police arrive pour arrêter le forcené. "Tout le monde était soulagé : beaucoup pensaient que c'était un terroriste. J'ai été applaudi, les gens sont venus me remercier", explique-t-il. Il a ensuite été invité par l'équipage à prendre une photo dans le cockpit. L'ex-boxeur, retiré des rings depuis 2013, aujourd'hui éducateur pour enfants en difficulté, est ensuite rentré chez lui à Bordeaux après ce voyage musclé qu'il n'est pas près d'oublier.