Onze passagers portent plainte après une avarie sur un Airbus A380 d'Air France

Une partie du réacteur de l'appareil s'était décrochée en plein vol, contraignant l'avion à se dérouter vers le Canada, sans dommages pour ses 520 occupants.

Un Airbus A380 vole au-dessus du Bourget, en Seine-Saint-Denis, le 22 juin 2017.
Un Airbus A380 vole au-dessus du Bourget, en Seine-Saint-Denis, le 22 juin 2017. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Onze passagers d'un vol Air France entre Paris et Los Angeles, victime d'une avarie moteur en septembre, ont porté plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui, a appris l'AFP auprès de leur avocat, mercredi 17 janvier. Une partie du réacteur de l'Airbus A380 s'était décrochée en plein vol, contraignant l'avion à se dérouter vers l'aéroport militaire de Goose Bay, au Canada, sans dommages pour ses 520 occupants.

"Les conditions qui ont suivi la perte du moteur ont été extrêmement traumatisantes pour les passagers et l'équipage, ainsi qu'il ressort d'un grand nombre de témoignages, tous concordants", selon la plainte, datée du 11 décembre, que l'AFP a pu consulter. Dix des plaignants résident en France. Un onzième est domicilié aux Etats-Unis. "D'autres incidents affectant des moteurs A380 ayant été constatés, les passagers ont le droit de savoir très précisément ce qu'il s'est passé", a souligné l'avocat des plaignants.

Après être resté plus de deux mois au Canada, l'appareil a regagné Paris début décembre, après avoir vu son moteur endommagé remplacé. Le moteur incriminé a été acheminé au centre de maintenance de son fabricant américain à Cardiff (Royaume-Uni), où il est examiné par des enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).