Cet article date de plus de cinq ans.

Plan de restructuration chez Air France : la direction va porter plainte après l'agression de deux dirigeants

Des salariés en colère ont fait irruption dans la salle en plein comité central d'entreprise, lundi, lors des annonces de la direction.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le directeur des ressources humaines d'Air France, Xavier Broseta (à droite), est évacué après avoir été agressé par des salariés à Roissy (Val-d'Oise), le 5 octobre 2015. (JACKY NAEGELEN / REUTERS)

La direction d'Air France a annoncé, lundi 5 octobre, qu'elle allait porter plainte pour "violences aggravées", après l'agression de deux dirigeants lors de l'annonce du plan de restructuration, qui envisage la suppression de 2 900 postes. Des salariés en colère ont fait irruption dans la salle où se tenait le Comité central d'entreprise extraordinaire (CCE), convoqué au siège de la compagnie aérienne à Roissy (Val-d'Oise).

Selon un porte-parole de la compagnie, ces incidents ont fait sept blessés, dont un grave. Cinq salariés de la compagnie figurent parmi ces blessés. Les deux autres blessés sont des vigiles. L'un d'entre eux, qui est tombé dans le coma avant d'en sortir, a été hospitalisé.

Le DRH a "manqué de se faire lyncher" 

Le directeur des ressources humaines, Xavier Broseta, "a manqué de se faire lyncher" et a dû quitter la salle en "escaladant des barrières pour se sauver", selon un délégué CGT. Les vêtements du dirigeant d'Air France ont été arrachés dans la cohue.

Le directeur des ressources humaines d'Air France, Xavier Broseta, quitte le siège de la compagnie en escaladant une barrière à Roissy (Val-d'Oise), le 5 octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La direction "condamne fermement ces violences physiques" à l'encontre du directeur des ressources humaines et du directeur général des activités long-courrier, a déclaré un porte-parole de la maison mère, Air France-KLM. "Ces violences sont le fait d'individus isolés particulièrement violents, alors même que la manifestation des personnels grévistes se déroulait jusqu'alors dans le calme", a-t-il ajouté.

La direction "prête à reprendre les négociations"

"La direction d'Air France reste disponible à tout moment pour reprendre les négociations avec ses syndicats", a déclaré le PDG du groupe Air France-KLM, Alexandre de Juniac, cité dans un communiqué.

Le groupe a assuré que "ces événements n'altèrent en rien la volonté de la direction de poursuivre à tout moment les discussions avec les partenaires sociaux pour la mise en œuvre la plus efficace et constructive de son redressement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.