Crise à Air France : le gouvernement réagit aux violences

François Hollande s'est inquiété des conséquences pour l'image du pays alors que Manuel Valls s'est rendu au siège de la société.

France 3

Face à la crise que traverse Air France, le sommet de l'État se mobilise ce mardi 6 octobre. Juste arrivé du Japon, Manuel Valls est venu soutenir les dirigeants de la compagnie. En visite au Havre, François Hollande s'est lui inquiété des éventuelles répercussions pour la France. Il a évoqué des contestations qui "prennent des formes inacceptables".

Diffusion mondiale

Pour le chef de l'État, outre la réputation de la compagnie, c'est la renommée de la France qui est écornée par les violences du 5 octobre. Les images du comité central d'entreprise ont fait le tour du monde.

Dès lundi soir, la direction d'Air France se disait prête à reprendre les négociations. Les syndicats aussi. Pour trouver un accord, ceux-ci en appellent à l'intervention de l'État qui possède 17% du capital de la société. Mais pour le gouvernement, ceci n'est pas la solution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, et le président de la République, François Hollande, le 7 septembre 2015 à l\'Elysée.
Le Premier ministre, Manuel Valls, et le président de la République, François Hollande, le 7 septembre 2015 à l'Elysée. (MAXPPP)