Cet article date de plus de sept ans.

Air France : pourquoi le retour à la normale n'aura lieu que mardi

Après 14 jours de grève, le principal syndicat de pilotes a annoncé la fin du conflit, dimanche. Mais les perturbations vont se poursuivre lundi. Explications.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'aéroport de Marseille-Provence à Marignane (Bouches-du-Rhône), pendant la grève des pilotes, le 26 septembre 2014. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

"Le retour à la normale s'effectuera progressivement." La compagnie aérienne Air France a prévenu les usagers dès dimanche 28 septembre : la plupart de ses pilotes ont cessé la grève, mais le trafic ne reprendra que mardi. Lundi, près d'un vol sur deux est annulé. Pourquoi faut-il autant de temps pour un retour à la normale ?

Parce que les vols annulés ne peuvent être reprogrammés

Lundi, Air France prévoit d'assurer "près de 60%" de ses vols. Impossible de faire mieux : les vols annulés le restent, car il est trop compliqué de les reprogrammer. Comme l'explique le journaliste de France 2 Julien Duperray, "Air France est une grosse machine à remettre en route. Il faut aller chercher les dizaines d'avions sur les tarmacs".


JULIEN DUPERRAY / FRANCE 2


"Il faut contrôler techniquement ces avions avant de pouvoir repartir", ajoute Julien Duperray. "Les avions ayant été immobilisés plusieurs jours, des vérifications obligatoires sont nécessaires avant une reprise de l'activité", explique Air France.

Toutefois, la direction de la compagnie précise que "des adaptations de dernière minute sont possibles". "Quoi qu'il en soit, nous vous recommandons donc de vérifier si votre vol opère avant de vous rendre à l'aéroport", indique-t-elle sur son site.

Parce qu'il faut actualiser le planning des équipages

L'autre contrainte concerne le personnel : hôtesses et stewards doivent être envoyés dans les escales pour assurer les vols retours vers Paris. "La compagnie va devoir envoyer dans le monde entier des dizaines de pilotes, hôtesses, stewards, afin de les repositionner sur les différentes escales et permettre le système de rotation des avions", précise Julien Duperray.

Car le mouvement de grève des pilotes a aussi affecté l'emploi du temps des autres membres de l'équipage. "Selon les plannings de vol, jusqu'à un tiers du salaire pourrait manquer sur la fiche de paye de septembre de certaines hôtesses", souligne Le Parisien lundi.

Parce qu'un syndicat de pilotes maintient son préavis de grève

Le principal syndicat de pilotes, le SNPL, a annoncé dimanche qu'il levait son mouvement de grève, malgré l'échec des nouvelles négociations et l'absence d'accord avec la direction. Mais tous les syndicats n'ont pas fait ce choix.

Ainsi, le deuxième syndicat des pilotes d'Air France, le Spaf, qui représente 20% des navigants, maintient son préavis de grève jusqu'au 2 octobre. "Au 14e jour de grève, nous souhaitons que la direction revienne sur ses positions et adopte un véritable dialogue social", a écrit dimanche le syndicat sur son site.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Air France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.