VIDEOS. Grand débat national : la maire LR de Montauban huée après des propos controversés sur l'immigration

Habituée des polémiques, l'élue a évoqué la question migratoire en prenant en exemple l'agression d'une personne âgée par un Algérien en situation irrégulière.

La maire Les Républicains de Montauban (Tarn-et-Garonne), le 16 décembre 2017 à Pékin (Chine).
La maire Les Républicains de Montauban (Tarn-et-Garonne), le 16 décembre 2017 à Pékin (Chine). (SONG FAN / IMAGINECHINA / AFP)

Nouvelle polémique pour Brigitte Barèges. La maire Les Républicains de Montauban (Tarn-et-Garonne) a été huée par l'assistance après avoir lié immigration et terrorisme lors de sa rencontre, vendredi 18 janvier à Souillac (Lot), avec Emmanuel Macron dans le cadre du grand débat national voulu par le chef de l'Etat pour répondre à la crise des "gilets jaunes"

"Je voudrais vous remercier d'avoir accepté de ne pas occulter du débat le sujet de l'immigration", a débuté l'élue, avant de rappeler que deux militaires avaient été tués dans sa ville le 11 mars 2012 par Mohammed Merah.

"Dans la ville de Montauban [...], nous avons plus ou moins répertorié au moins 70 fichés S", a-t-elle ajouté, avant d'enchaîner sans davantage d'explications avec "un événement tragique a secoué [sa] ville" : "une grand-mère de 80 ans qui s'est faite agresser à son domicile. Et pardonnez-moi si je suis triviale, elle s'est faite sodomiser par un Algérien qui était en situation irrégulière."

Brigitte Barèges a ensuite lié la question de l'immigration aux revendications des "gilets jaunes". "Quand on ne peut pas s'offrir de lunettes, de prothèses dentaires et quand on voit que par le biais de l'Aide médicale d'Etat, un milliard d'euros par an, un étranger peut se faire rembourser tous ses soins à 100%... C'est une question de justice sociale"

Elle avait qualifié de "tache" le seul Noir de sa liste aux municipales

L'immigration fait bien "partie du débat" mais c'est "une erreur de l'aborder par l'intermédiaire du terrorisme", a répondu le chef de l'Etat avant de défendre sa politique migratoire, et notamment l'asile.

Salués par Laurent Wauquiez, les propos de Brigitte Barèges ne sont pas surprenants. L'élue est en effet une grande habituée des controverses. Lors de la présentation de son équipe aux dernières élections municipales, elle avait qualifié de "tache" le seul Noir présent sur sa liste. En 2011, à l'Assemblée nationale, lors de l'examen en commission d'une proposition de loi pour l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, elle s'était interrogée : "Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? Ou la polygamie ?".

Après sa défaite aux législatives de 2012, Brigitte Barèges avait également été critiquée pour avoir triplé son indemnité de maire afin de compenser la perte de ses indemnités parlementaires. France Bleu rappelle enfin que l'édile, candidate à sa propre succession, est mise en examen dans une affaire d'emploi fictif pendant la campagne des dernières municipales, ce qu'elle conteste.