VIDEO. "Loi anti-casseurs" : Marine Le Pen y voit "une loi anti-gilets jaunes"

La présidente du Rassemblement national et députée a justifié mercredi sur franceinfo son vote contre la "loi anti-casseurs", la veille à l'Assemblée nationale.

RADIO FRANCE

La "loi anti-casseurs" "attente à nos grandes libertés individuelles", a estimé mercredi 6 février sur franceinfo Marine le Pen. La présidente du Rassemblement national (RN) a voté contre le texte la veille à l'Assemblée nationale.

>>"Loi anti-casseurs : votre député a-t-il voté "pour" ou "contre" ?

"Ce n'est pas tant une 'loi anti-casseurs', qu'une loi anti-'gilets jaunes'", a affirmé la députée du Pas-de-Calais. "Les Français ont de grandes libertés et quand ils en abusent, des magistrats viennent les sanctionner et cette sanction intervient a posteriori. Avec cette loi, le préfet peut interdire à des personnes, sur des fondements extrêmement vagues, de manifester, c'est-à-dire attenter à une grande liberté individuelle, a développé Marine Le Pen. C'est un texte éminemment dangereux. C'est en raison de cet article 2 que nous avons voté contre cette loi." 

"On laisse faire les casseurs"

Un projet de loi qui est inutile, selon Marine Le Pen, car les dispositifs existent déjà. Les policiers "se sont surtout plaints que l'ensemble des textes législatifs qui existent déjà et qui permettent de lutter contre les casseurs en réalité ne soit jamais quasiment utilisés", a assuré la chef de file du RN. Elle a aussi dénoncé une forme de laxisme vis-à-vis de "casseurs" : "On les laisse faire en réalité pour tenter de décrédibiliser les manifestations."

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, invitée mercredi 6 février de franceinfo.   
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, invitée mercredi 6 février de franceinfo.    (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)